Publicité

QUESTION D'ACTU

Leonardo Project

Léonard De Vinci : séquencer son ADN pour percer ses mystères

L’ADN contenu dans les peintures de Léonard de Vinci pourrait permettre de séquencer son génome. Un projet qui autorisera l’identification de sa dépouille à Amboise.

Léonard De Vinci : séquencer son ADN pour percer ses mystères Léonard de Vinci - Autoportrait présumé/ Wikimedia Commons

  • Publié 10.05.2016 à 14h59
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est l’idée un peu folle d’un groupe de chercheurs internationaux réunis autour du « Leonardo project » : séquencer l’ADN de Léonard de Vinci afin d’en découvrir tous les mystères. Son génome permettrait d’identifier le corps présent à la chapelle Saint-Hubert au château d’Amboise, mais aussi d’établir son arbre généalogique et de repérer des « traces » de son génie dans son matériel génétique.

Les chercheurs en génétique, en histoire, en anthropologie, en généalogie ou en microbiologie espèrent pouvoir retrouver de l’ADN dans les tableaux du maître italien, à qui il arrivait régulièrement de peindre avec les doigts. Des cellules épidermiques utilisables pourraient être piégées dans la peinture.

« De plus en plus de techniques sont mises au point pour récupérer l'ADN de personnes qui ont touché des choses. Je pense aussi qu'il y a une possibilité de matériel biologique à l'intérieur de peintures ... Le défi serait effectivement d'obtenir ce matériel sans endommager l'œuvre d'art », affirme la généticienne Rhonda Roby, membre du Leonardo Project. Les premiers tests pourraient être menés sur l'un de ses chefs-d’œuvre, le tableau de l'Adoration des Mages, à Florence.

Comprendre la vie du génie

Si les chercheurs parviennent à séquencer l’ADN, ils pourraient enfin lever le doute sur l’identité du corps enterré à Amboise. « Léonard De Vinci a été enterré en un lieu qui a connu des changements dans les années suivant sa mort. L'emplacement exact de la tombe a donc été perdu », expliquent les chercheurs du projet.

Si ces ossements s’avéraient être ceux de l’inventeur, les généticiens laisseraient la place aux anatomistes qui pourraient alors les étudier sous toutes les coutures. En examinant la morphologie ou les traumatismes, il serait alors possible d’ajouter d’en apprendre plus sur la vie de Léonard De Vinci : le volume de son crâne, les accidents qu'il aurait subi, des malformations...

Les membres du Leonard Project souhaiteraient annoncer le fruit de leurs recherches en mai 2019, soit au moment des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité