Publicité

QUESTION D'ACTU

Obésité

Analyser l'effet des régimes avec les candidats de la téléréalité

En suivant les candidats d’une émission de téléréalité sur l’obésité, des chercheurs ont observé que les régimes altéraient le métabolisme sur le long terme.

Analyser l'effet des régimes avec les candidats de la téléréalité epictura/olly18

  • Publié 06.05.2016 à 18h37
  • |
  • |
  • |
  • |


La téléréalité a du bon ; parfois, elle aide les chercheurs à mieux comprendre les mécanismes des maladies. C’est le cas aux Etats-Unis, où une émission télévisée a servi d’objet d’étude à une équipe scientifique américaine spécialisée dans l’obésité, qui publie leurs résultats dans la revue Obesity.

Les chercheurs ont suivi les candidats d’un show, « The Biggest Loser », dans lequel des participants atteints d’obésité doivent perdre du poids grâce à des séances de sport intensives - vélo, musculation, natation… - et à une alimentation saine. A l’écran, les résultats sont spectaculaires, comme le témoigne le cas de Dany, passé de 195 à 86 kilogrammes le jour de la finale.

Quand le métabolisme se rebelle

Six ans après, Danny en pèse 133. Comme treize des quatorze participants à l’émission, il a repris du poids dans les années qui ont suivi le show ; quatre pèsent même davantage qu'au départ. Selon les auteurs de l’étude qui ont observé les candidats, cela s’explique par le fait qu’à la suite d’un régime, le corps va s’employer à reprendre tous les kilos perdus par le biais d’un mécanisme métabolique spécifique.

En fait, les chercheurs ont découvert qu’au repos, le corps de Danny dépensait 800 kilocalories de moins qu’un homme de carrure similaire. Après une période d’activité physique intense, son métabolisme s’est ralenti, mais les effets ont perduré bien au-delà : des années après, il continue à freiner la perte de poids, en stockant les graisses et en brûlant le moins de calories possible, de manière à revenir au poids d’origine.

Hormone de la satiété

Selon les auteurs, ce mécanisme s’explique par la diminution de la leptine, l’hormone de la satiété qui régule la faim. A la fin de l’émission de téléréalité, les participants avaient des taux très faibles de leptine. Ils avaient minci mais ressentaient une sensation de faim quasi permanente. Au gré des années, ces taux ont augmenté, mais ils ne sont jamais revenus aux niveaux enregistrés avant l’émission.

Deux conclusions peuvent être tirées de ces observations. D’une part, une personne qui suit un régime soutenu doit adopter une alimentation particulièrement saine sur le long terme, car elle ne métabolisera pas les graisses de la même manière que les autres et ce, des années après. D’autre part, il convient de déculpabiliser ceux qui reprennent du poids après un régime, que l’on accuse souvent à tort de manque de volontarisme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité