Publicité

QUESTION D'ACTU

Solutions buvables

Médicaments : la mise en garde de l'ANSM sur les erreurs de pipettes

Ne pas mélanger ses pipettes et lire la notice : voilà deux conseils que l'Agence du médicament prodigue aux patients afin d'éviter les surdosages.

Médicaments : la mise en garde de l'ANSM sur les erreurs de pipettes imagepointfr/epictura

  • Publié 04.05.2016 à 11h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Une armoire à pharmacie bien rangée, c’est moins de risque d’incidents. « Rangez vos pipettes et vos cuillères-mesure », rappelle une nouvelle fois l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Car mélanger les dispositifs d’administration des médicaments buvables comporte des risques réels. Après avoir interpelé les patients, l’autorité sanitaire s’adresse aux professionnels de santé et aux industriels.

Selon une étude menée entre 2005 et 2013 par l’ANSM, 135 erreurs liées aux médicaments buvables ont été signalées. Elles concernent dans la quasi-totalité des cas les enfants (94 %). Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, les médicaments en libre accès sont loin d’être majoritaires puisqu’ils ne représentent que 31 % des signalements.

Une graduation plus claire

Ces incidents ou risques d’erreur sont régulièrement remontés vers l’ANSM. L’Agence le rappelle, utiliser la mauvaise pipette peut « avoir des conséquences graves pour le patient ». L’erreur humaine est souvent en cause, explique-t-elle : les modalités d’utilisation peuvent être mal assimilées. Par exemple, un individu peut comprendre qu’il doit administrer plusieurs pipettes et non plusieurs gouttes. Les doubles graduations et le manque de lisibilité posent aussi problème.

Les recommandations, éditées à destination des laboratoires pharmaceutiques, sont le fruit d’un travail commun avec des professionnels de santé de terrain. L’ANSM demande aux fabricants de fournir systématiquement un dispositif avec les solutions buvables, que la graduation indiquée soit la même que celle présente sur la notice et de la manière la plus précise possible.

Des conseils aux patients

Mais l’autorité sanitaire n’oublie pas de s’adresser aux professionnels de santé, qui prescrivent les 68 % de médicaments sur prescription impliqués dans les incidents. A eux de sensibiliser les patients au risque de mésusage. Pour les aider, une campagne d’affichage a été lancée en 2013. Son slogan : « Ne vous mélangez pas les pipettes ».

Aux parents, l’ANSM rappelle enfin quatre règles qui limitent les risques. A chaque médicament correspond un dispositif. Ceux-ci ne sont donc pas universels. Le dispositif doit être conservé dans la boîte du médicament qui lui correspond, afin d’éviter toute confusion. La notice doit toujours être consultée avant utilisation. En cas de doute, demander conseil à un professionnel de santé est fortement recommandé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité