Publicité

QUESTION D'ACTU

Lésions nerveuses

Du Botox pour soulager les douleurs neuropathiques

Des injections de toxine botulique se montrent efficaces pour atténuer les douleurs neuropathiques périphériques localisées. Un nouvel espoir thérapeutique.

Du Botox pour soulager les douleurs neuropathiques jes2uphoto/Pix5

  • Publié 01.04.2016 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Botox n’est pas réservé à la chirurgie esthétique. Ses propriétés neurotoxiques en font un outil efficace pour traiter une grande variété de symptômes liés à des altérations du système nerveux. Les résultats d’une étude du Laboratoire de physiopathologie et pharmacologie clinique de la douleur (LPPD), rattaché à l’Inserm, ont montré qu’il était possible de soulager les douleurs neuropathiques périphériques avec des injections de toxine botulique de type A. L’équipe de chercheurs a publié ses résultats dans un article de The Lancet.

Des patients ont reçu deux injections de Botox – ou d’un placebo – à trois mois d’intervalle. Leur douleur avait été évaluée avant l’essai à 6,5 en moyenne, sur une échelle allant de 0 à 10. Après six mois de suivi, la douleur des patients traités par la toxine botulique était descendue à 4,6, soit une baisse de presque deux points (contre 0,6 pour le groupe placebo). Les personnes ayant bien réagi à la première injection étaient d’autant plus susceptibles d’être soulagées par la deuxième.

Picotements, décharges électriques

Les douleurs neuropathiques périphériques sont souvent liées à des lésions sur les nerfs provoquées par la chirurgie ou des traumatismes. Elles peuvent aussi apparaître chez des patients diabétiques ou alcooliques, ou suite à des effets secondaires médicamenteux. Elles se manifestent de différentes manières : par des picotements, des démangeaisons, une sensibilité importante à la chaleur ou au froid, par des sensations de brûlure ou de décharges électriques.

Les résultats sont encourageants, estime Nadine Attal, responsable de l’étude. « Les douleurs neuropathiques périphériques ne répondent pas aux traitements antalgiques classiques et, si les médicaments le plus souvent proposés – comme les antiépileptiques ou les antidépresseurs – peuvent être efficaces, c’est au prix d’effets indésirables souvent gênants », a-t-elle déclaré.

Vers une utilisation prochaine 

« Cette étude a apporté une nouvelle preuve de l'efficacité de la toxine botulique de type A, mais elle a aussi permis de mieux cerner le profil des patients pour lesquels proposer le traitement ». Ce sont en particulier les personnes sensibles à la chaleur et pour lesquelles un simple contact avec la peau était douloureux qui réagissaient le mieux. « Ces paramètres ont l'avantage d'être assez facilement repérables par le médecin, poursuit le chercheur. La sélection des patients pour une future prescription dans les douleurs neuropathiques peut donc être relativement aisée ».

Un obstacle subsiste avant l’utilisation du Botox pour cette pathologie. Aucune autorisation de mise sur le marché n’a été émise pour le traitement des douleurs neuropathiques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité