Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée nationale de l'audition

Le bruit casse les oreilles des Français

Les Français se disent de plus en plus exposés à des bruits excessifs. Des nuisances sonores qui les gênent dans leur quotidien, les fatiguent et génèrent du stress. 

Le bruit casse les oreilles des Français Frédéric BISSON - Flickr

  • Publié 11.03.2016 à 10h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Casque audio vissé sur les oreilles, brouhaha des bureaux en open-space, nuisances sonores en ville… Tous les jours, nos oreilles sont la cible d’attaques. A tel point que les Français ne s’entendent plus, a dénoncé l’association JNA à l’occasion de la 19ème édition de la Journée nationale de l’audition du 10 mars. Une pression sonore qui aurait empiré selon les Français.

En effet, l’enquête Ifop – JNA 2016, réalisée pour cette journée de sensibilisation, indique que près de 2 Français sur 3 se sentent plus exposés au bruit dans leur vie quotidienne qu’auparavant. Pire, ils sont plus de 9 sur 10 à se dire exposés à un bruit qu’il juge excessif. Une nuisance qui a des effets directs sur leur santé. Près de la moitié des sondés estiment que le bruit crée des maux de tête et des acouphènes, génère souvent de l’anxiété et qu’il fait courir un risque de surdité définitive.

A l’inverse, les jeunes de 15 à 17 ans semblent ne pas avoir conscience des dangers. Pour 70 % d’entre eux, le bruit n’entraînerait pas de surdité définitive mais il éduquerait l’oreille. Toutefois, 58 % de cette tranche d’âge a le sentiment de subir le bruit sans rien pouvoir faire.


Des conséquences graves

Et les conséquences sont déjà visibles chez un grand nombre des sondés. La quasi-totalité est gênée pour suivre des conversations dans les restaurants, dans les transports publics ou encore à leur travail. Les jeunes avouent également avoir des difficultés à suivre une discussion à l’école. Conséquence : cette perte auditive entraîne des échecs scolaires, des difficultés d’interactions sociales, une baisse des performances au travail…

Par ailleurs, de nombreux travaux ont montré qu'une exposition importante au bruit peut induire des troubles cardiovasculaires comme de l'hypertension artérielle, de l'anxiété et une dépression. La fatigue et le stress associées à ces nuisances sonores génère également des troubles du sommeil. 


Les bons réflexes

« Les effets de l’écoute de musique amplifiée sont souvent pointés du doigt avec raison mais l’accumulation du bruit sur l’ensemble d’une journée est rarement considérée à sa juste valeur, souligne le Dr Pascal Foeillet, médecin ORL, vice-président de l’association JNA. Or, cette accumulation génère une pression acoustique continue sur le système auditif. Une fatigue auditive s’installe ». Ces traumatismes provoquent ainsi l’usure prématurée des cellules sensorielles de l’oreille. A ce jour, il n’est pas possible de les remplacer. C’est pour cette raison que « l’oreille a besoin de temps de répit pour que les équilibres de pression puissent se rétablir », ajoute le spécialiste.

Parmi les bons réflexes, les sondés estiment que limiter le volume d’écoute de la musique et fuir les lieux bruyants sont les plus faciles à appliquer au quotidien. Un tiers des moins 35 ans disent penser à porter des protections lors des concerts ou en boîte de nuit. Cependant, peu de Français choisissent de limiter le temps d’écoute et s’accorder des pauses auditives.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité