Publicité

QUESTION D'ACTU

Pollution sonore

Paris est la 2ème ville la plus bruyante d'Europe

Une étude  révèle que 27 % des habitants des grandes villes françaises sont soumis à une pollution sonore importante. Celle-ci est associée à des risques pour la santé.

Paris est la 2ème ville la plus bruyante d'Europe Urs Flueeler/AP/SIPA

  • Publié 10.12.2015 à 19h18
  • |
  • |
  • |
  • |


A l'occasion de ses 65 ans, Amplifon, entreprise spécialisée dans l'appareillage auditif, a réalisé une grande étude (1) sur la pollution sonore. Publiée cette semaine, elle révèle que les « maux du bruit » sont de plus en plus importants dans les grandes villes du monde. Et les agglomérations françaises n'échappent pas à cette tendance.

Sur les 11 pays étudiés par des experts, la France est en effet le 3ème pays où les habitants des grandes villes sont le plus exposés au bruit, derrière les Etats-Unis et l’Italie, et au même niveau que le Royaume-Uni ou le Portugal. Comme chiffre révélateur du phénomène, l'enquête dévoile que 27 % des habitants de Paris, Lyon, Marseille, et Toulouse sont exposés à une pollution sonore importante, avec des niveaux "élevé" et "moyen- haut" (2), et 7 % à des bruits particulièrement élevés.

Le tiercé Paris, Marseille, Lyon

La ville française la plus bruyante est sans conteste Paris, devant Marseille puis Lyon et Toulouse ex- aequo. 10 % des Parisiens sont ainsi soumis à une pollution sonore élevée, suivis de peu par les Marseillais (8 %), puis par les Lyonnais et les Toulousains (3 %).
En Europe, Paris serait même la 2ème ville la plus bruyante, derrière Naples (Italie) où 15 % des habitants souffrent du bruit.  A Londres (Royaume-Uni) et Bruxelles (Belgique) 8 % de la population s'estiment victimes de la pollution sonore.

Les nuisances sonores les plus couramment pointées du doigt dans les 4 villes françaises sont la circulation routière (38 %), les conversations (33 %), les transports publics (28 %), et enfin la musique de fond (22 %).




 

La pollution sonore affecte aussi l'audition 

L’étude fait nettement apparaître que les personnes les plus exposées à la pollution sonore sont plus sujettes à certains troubles physiques et psychologiques : 33 % disent souffrir de troubles de l’humeur (irritabilité, nervosité, sautes d’humeur) et 30 % sont pour leur part victimes d’insomnie et de troubles du sommeil, de problèmes de concentration et de maux de tête, contre 20 % des personnes moins exposées.

Enfin, la pollution sonore a également des conséquences sur l’audition, et l’étude montre que sur l’ensemble des pa observés, un niveau d’exposition important au bruit augmente de près de 30 % la probabilité d’avoir des troubles auditifs.
Les enquêteurs concluent que la qualité de l’audition est généralement plus faible dans les pays où les populations des grandes villes sont les plus exposées au bruit.

(1) Cette étude a été réalisée par GfK Eurisko auprès de 8 800 adultes habitant de 47 grandes villes de pays différents.

(2) Elevé : exposition à plus de neuf types de nuisances sonores pendant plus de (8) heures par jour ; Moyen-haut : exposition de 2 à 9 bruits pendant plus de huit heures par jour 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité