Publicité

QUESTION D'ACTU

26 minutes de sédentarité en plus

La sédentarité accroit les risques de diabète

La sédentarité est un vrai problème de santé publique. Elle augmenterait significativement le risque de développer un diabète de type 2.

La sédentarité accroit les risques de diabète REX/Mood Board/REX/SIPA

  • Publié 03.02.2016 à 14h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Il n’est décidément pas bon de rester assis à son bureau toute la journée. Alors que les études se multiplient pour montrer les effets néfastes de la sédentarité sur la santé, des chercheurs ont tenté de quantifier les risques de développer un diabète de type 2, associés au fait de ne pas bouger.

Basée sur une cohorte de 2 497 participants, leur étude, publiée dans la revue Diabetologia, a examiné les liens entre la durée des épisodes de sédentarité et le statut métabolique de chaque individu.

 

Test oral de tolérance au glucose

Les participants, d'un âge médian de 60 ans, ont été invités à porter un accéléromètre pendant huit jours, 24h par jour. Les chercheurs ont ainsi mesuré le nombre d’heures passées en situation de sédentarité, la durée des moments passés en mouvement, et la durée moyenne des périodes passées sans bouger.

Les participants ont ensuite passé un test oral de la tolérance au glucose, qui consiste à leur faire boire un liquide très sucré. Chez les personnes non diabétiques, la glycémie va augmenter rapidement, mais va aussi diminuer assez vite ensuite, alors que chez les personnes diabétiques elle diminuera beaucoup plus lentement.

Les chercheurs ont ainsi montré que plus de la moitié des participants avaient un statut métabolique normal, 15 % présentaient des anormalités, et 29 % étaient diabétiques de type 2.

Ces derniers étaient aussi ceux qui étaient le plus sédentaire, pour une durée moyenne de 26 minutes supplémentaire, par rapport aux autres participants. Par ailleurs, pour chaque heure supplémentaire passée sans bouger, les chercheurs ont calculé que le risque de développer un diabète de type 2 augmentait de 22 %.

Les chercheurs estiment que d'autres études plus larges devraient être menées pour valider leurs résultats, mais en attendant, leurs travaux pourraient permettre de mieux orienter les programmes de prévention du diabète, en limitant la sédentarité des individus à risque.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité