Publicité

QUESTION D'ACTU

Gare aux bactéries

Comment éviter les intoxications alimentaires à Noël

Pour réussir les repas de fêtes de fin d'année, autant éviter les intoxications alimentaires. Pourquoidocteur vous donne quelques recettes.

Comment éviter les intoxications alimentaires à Noël Woman's Weekly / Rex Fe/REX/SIPA

  • Publié 24.12.2015 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les fêtes de Noël avancent à grands pas. En plus des cadeaux à emballer, il va falloir préparer le repas. Les indémodables foie gras, huîtres, saumon et bûche seront bien évidemment de la partie.
Comme chaque année, les excès accompagneront les festins. Et pour certains, les intoxications alimentaires joueront les invités surprise.
Les bactéries du genre Salmonella et Listeria pourraient en effet profiter de quelques erreurs de préparation pour proliférer et vous faire passer un lendemain de fête cauchemardesque. Alors pour passer un week-end sans encombre et éviter les infections bactériennes, Pourquoidocteur vous rappelle les consignes à suivre.


Etape cruciale : la décongélation

Si vous vous apprêtez à cuisiner une volaille ou du poisson congelé, il est conseillé de les décongeler au réfrigérateur. A température ambiante, les bactéries prolifèrent. Pour une dinde de 3 kg, il faut compter au moins 24 heures. Ajoutez 10 heures pour chaque kilo supplémentaire. Pour un poisson d’un kilo, il faut environ 4 heures et demi.

Vous pouvez également décongeler vos aliments au micro-ondes mais seulement si vous prévoyez de les faire cuire immédiatement après.

La décongélation sous l’eau froide est également une option. Dans ce cas, emballez la volaille, morceau de viande ou poisson dans un sac plastique et submergez le tout. L’eau doit toujours être froide et propre. Il faut donc la changer toutes les 30 minutes.


Une cuisson parfaite

Pour une dinde cuite au four, il faut compter 45 minutes par kilo à 165 °C. Si vous optez pour une pintade rôtie, le thermostat devra être réglé sur 200°C pour un temps de cuisson d’une cinquantaine de minutes.
Pour les amateurs de farce, mieux vaut la cuire séparément. Laissez-là refroidir au réfrigérateur puis placez-là dans la dinde au moment d’enfourner la volaille.
Il est vivement déconseillé de farcir la volaille la veille de sa cuisson afin d’éviter la prolifération bactérienne.


Entre toutes ces étapes de préparation, il est impératif de se laver les mains ainsi que les ustensiles de cuisine avant et après usage et le plan de travail, en particulier si vous cuisinez des volailles et du poisson.


Conservation

Comme chaque année, les restes s’accumuleront dans le réfrigirateur. Pour les poissons, vous pouvez les conserver entre 3 et 4 jours, et 6 mois au congélateur. En revanche, les mollusques et crustacés crus devront être consommés le lendemain ou dans les 4 mois suivants si vous les placez dans le congélateur.

Pour les plats de viande en sauce, vous devrez les finir le lendemain sinon vous pourrez les conserver 6 mois au congélateur.
Concernant « les femmes enceintes et les personnes les plus à risque, indique l’ANSES (1), il est recommandé d’éviter les aliments fréquemment contaminés par L. monocytogenes tels que les fromages au lait cru (surtout à pâte molle), la croûte des fromages en général, les poissons fumés, les coquillages crus, le tarama et les produits carnés crus type charcuterie ».


(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité