Publicité

QUESTION D'ACTU

Stratégie 2016-2030

Santé mondiale : l’OMS mise sur les adolescents et les femmes

L’OMS veut prendre soin des adolescents. Les jeunes gens sont au cœur de la nouvelle stratégie pour améliorer la santé des femmes et des enfants.

Santé mondiale : l’OMS mise sur les adolescents et les femmes Rebecca Blackwell/AP/SIPA

  • Publié 29.09.2015 à 16h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Les adolescents, au cœur de la stratégie de développement durable de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’agence sanitaire de l’ONU a fixé les objectifs à atteindre pour l’année 2030. Parmi eux, la santé des femmes, des enfants… et pour la première fois des ados. Une décision qui prend en compte « non seulement les problèmes de santé uniques auxquels sont confrontés les jeunes gens, mais aussi leur rôle pivot, aux côtés des femmes et des enfants, en tant que moteurs du changement dans l’ère post-2015 », expliquent les auteurs du rapport.

Discriminations et manque d’accès

Dans le monde, femmes, enfants et adolescents sont encore confrontés à de nombreux défis. Bon nombre relèvent du domaine de la santé : manque d’accès à des soins de qualité, à des structures sanitaires, à une nutrition de qualité… S’y ajoutent des problématiques sociales qui affectent directement la santé, comme les discriminations ou les violences. Les populations marginalisées – issues des minorités ethniques ou vivant dans les campagnes – sont particulièrement touchées par ces lacunes. On compte ainsi trois fois plus de grossesses adolescentes chez les jeunes filles issues de la ruralité ou des populations indigènes.

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

« Une société prospère et durable »

Pour résoudre ces problèmes, l’OMS se fixe un objectif ambitieux : atteindre en 2030 « un monde où chaque femme, chaque enfant et chaque adolescent dans chaque milieu prenne conscience de son droit à la santé physique et mentale, au bien-être, ait des opportunités sociales et économiques, et soit capable de participer pleinement à la mise en œuvre d’une société prospère et durable. »

Un slogan illustre ces nouveaux objectifs : survivre, prospérer et transformer. Le deuxième volet de cette devise est particulièrement centré sur les adolescents, qui représentent le monde de demain.

Une meilleure résilience

Le plan de l’OMS se décline en plusieurs actions. Renforcer le lien entre la politique et l’administratif en est un. Mais le progrès ne saura se faire sans financement de la santé. L’Organisation préconise donc de mobiliser des ressources durables, qui ciblent la protection des femmes, des enfants et des adolescents, mais aussi d’adopter des approches innovantes et intégrées.

Les systèmes de santé doivent accroître leur résilience, ajoute l’agence sanitaire de l’ONU : les soins de qualité doivent être proposés sans discrimination, de manière universelle, et chaque Etat doit être préparé aux situations d’urgence.

Mais surtout, le potentiel de chaque individu doit pouvoir s’exprimer. « Les femmes, les enfants et les adolescents sont potentiellement les agents les plus à même d’améliorer leur propre santé et parvenir à des sociétés prospères et durables. » Et des périodes comme l’enfance ou l’adolescence – durant lesquelles le cerveau et les compétences sociales se développent – sont donc cruciales. Un message neuf, mais pas forcément entendu par les décideurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité