Publicité

QUESTION D'ACTU

Symptômes plus sévères

Virus : les vaccins "imparfaits" favorisent les souches les plus virulentes

Les vaccins qui atténuent les symptômes liés à certains virus sans en empêcher la transmission n'ont pas que du bon : ils favorisent le développement de souches très virulentes.

Virus : les vaccins \ J. David Ake/AP/SIPA

  • Publié 29.07.2015 à 18h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Les vaccins « imparfaits », qui ne protègent pas totalement contre certains virus, favorisent le développement de souches très virulentes. C’est le résultat d’une étude réalisée sur des poules et publiée dans la revue en ligne PLOS Biology.

Trois expériences ont été menées pour étudier l’effet de la vaccination contre la souche du virus Herpes à l’origine de la maladie de Marek, dont les souches les plus agressives peuvent provoquer des lymphomes. Ce vaccin est dit « imparfait » car il permet de réduire les symptômes sans empêcher la transmission entre les individus. L’objectif de l’étude est de vérifier une théorie controversée, selon laquelle ces vaccins favorisent la virulence et exposent les personnes non vaccinées à des symptômes plus sévères. Une observation qui peut être élargie à l’être humain.

Un risque à venir

« Lors de nos tests sur le virus de la maladie de Marek sur des groupes de poulets vaccinés et non vaccinés, les seconds sont morts tandis que les premiers ont survécu et transmis le virus aux autres oiseaux avec lesquels ils entraient en contact », résume Venugopal Nair, dernier auteur de l'étude. Cette observation pose plusieurs problèmes.

D’une part, la vaccination imparfaite favorise la survie des souches les plus virulentes, qui se transmettent ensuite dans la population. C’est ce qui explique que le virus de Marek soit aujourd’hui à l’origine de lymphomes alors qu’il n’était pas si dangereux au début du XXe siècle. D’autre part, les personnes non vaccinées sont plus exposées au risque de symptômes sévères.

La conclusion est donc double aux yeux des chercheurs : mieux vaut mettre au point des vaccins parfaits, comme ceux contre la variole ou la polio, mais mieux vaut aussi accepter un vaccin imparfait, ce qui évite d’être atteint par les souches virulentes. « Notre recherche fournit une preuve supplémentaire de l’importance d’être vacciné, estime Andrew Read, co-auteur de l’étude. Mais la prochaine génération de vaccins est source d’inquiétude. Si ces vaccins sont imparfaits, ils pourraient être à l’origine d’une évolution des souches les plus virulentes des différents virus. » Une situation à éviter particulièrement dans le cas d’Ebola, selon ce chercheur.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité