Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

La qualité de l'air des cabines d'avion remise en question

L'Agence européenne de sécurité aérienne a demandé à plusieurs scientifiques d'enquêter sur la qualité de l'air dans les avions, très souvent pointée du doigt. 

La qualité de l'air des cabines d'avion remise en question SIPANY/SIPA

  • Publié 09.06.2015 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


On y passe souvent plusieurs heures d'affilée et pourtant l’air des cabines d’avions ne serait pas très sain. C’est en tout cas ce le point de vue de l’EASA (European Aviation Safety Agency) qui a demandé à plusieurs chercheurs allemands d’enquêter sur la qualité de l’air de 60 vols commerciaux au cours des 17 prochains mois. Le but est de savoir si les voyageurs et les membres d’équipage sont exposés à des vapeurs potentiellement toxiques durant le vol.

De manière générale, l’oxygène distribué en cabine par le système moteur est sain. Mais dans certains modèles, comme le Boeing 787 Dreamliner, l’air est moins bien purgé car les joints de certaines vannes s’usent bien plus vites que sur d’autres avions. Ainsi, il est possible que des traces d’huile atomisée ainsi que d’autres agents chimiques soient présentes dans l’air de la cabine. Cette contamination est problématique car des organismes organophosphorés issus des réacteurs seraient alors inhalés. Ces éléments peuvent se transformer en phosphate de tricrésyle, substance très toxique pour l’homme.


Les compagnies britanniques attaquées en justice

Bien que Boeing et Airbus affirment que l’air présent en cabine ne présente aucuns dangers aussi bien pour l’équipage que pour les voyageurs, le syndicat britannique Unite a décidé de lancer une action judiciaire contre plusieurs compagnies aériennes au nom de 17 membres d’équipages qui auraient été intoxiqués par les résidus présents dans l'air. Unite, qui représente près de 20 000 membres d’équipage outre-Manche, appelle à une réglementation plus stricte concernant l’air respiré dans les avions et donc à une surveillance accrue. Le syndicat a également décidé de supporter financièrement et humainement toutes les attaques contre les compagnies aériennes.

Cette action juridique devrait être suivie de près par les compagnies aériennes puisque les cas de maladie, plus connue sous le nom de syndrome aérotoxique, sont devenus un sujet urgent à résoudre. Il serait à l'origine de différents symptômes : vomissements, augmentation du rythme cardiaque, vertiges voire hyperventilation. En 2012, un médecin-légiste avaient même affirmé que la mort d’un pilote de la compagnie British Airways pouvait être liée aux vapeurs toxiques présentes en cabine.


Une toxicité pas entièrement prouvée

Ce n’est pas la première fois que l’air respiré dans les avions est pointé du doigt. Seulement voilà, jamais une étude n’a pu prouver la toxicité des substances présentes en cabine. Des travaux réalisés par l’université de Cranfield (Royaume-Uni) il y a quelques mois évoquaient en fait des niveaux de toxicité plus ou moins équivalents à ceux mesurés en milieu domestique. Les travaux lancés à la demande de l'EASA devraient permettre d'y voir plus clair.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité