Publicité

QUESTION D'ACTU

En spray nasal

L'hormone de l'amour pour lutter contre l'obésité

L'hormone de l'amour permettrait de réguler l'appétit des hommes lorsqu'elle est pulvérisée dans les narines. Les chercheurs espèrent avoir ouvert une voie dans le traitement de l'obésité.

L'hormone de l'amour pour lutter contre l'obésité SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 10.03.2015 à 10h48
  • |
  • |
  • |
  • |


« Vivre d’amour et d’eau fraîche », cette expression semble prendre tout son sens lorsqu’on est amoureux. Jusqu’à nous couper la faim. Mais quelle en est la cause ? Selon une étude américaine présentée prochainement au congès annuel d'endocrinologie à San Diego, l’ocytocine serait responsable du manque d’appétit. 

Cette hormone surnommée l’hormone de l’amour participe à la création des liens affectifs, notamment entre la mère et son bébé. Elle est sécrétée durant l’allaitement et les rapports sexuels et est responsable des contractions lors de l’accouchement.

Des études chez l’animal avaient été menées pour connaître son rôle dans la régulation de l’appétit. Grâce aux résultats positifs, les chercheurs de l’Université de médecine de Harvard ont tenté l’expérience chez l’homme.

Ils ont suivi 25 hommes : 12 étaient en surpoids ou obèses et 13 avaient un poids normal. Les participants ont ensuite était divisés en 2 groupes. Le premier testait l’ocytocine et le second le placebo. Ils ignoraient tous quel produit ils avaient. A jeun, les participants ont pulvérisé le spray d'ocytocine une fois dans chaque narine. Une heure plus tard, un petit déjeuner copieux leur était servi. Après le repas, les chercheurs ont mesuré l’apport calorique ingéré par les participants.

Moins de calories et de graisses

Quelques jours plus tard, les participants ont renouvelé l’expérience, toujours à l’aveugle, avec le traitement opposé. Entre les deux visites, les participants ont noté sur un carnet leurs repas. Ils n’ont rapporté aucune différence concernant la quantité de nourriture mangée avant et après traitement.

Toutefois, après les petits déjeuners, les hommes ayant testé l’ocytocine ont réduit leur apport calorique de 122 calories en moyenne et leur apport en graisses de 9 grammes par rapport au groupe placebo. Les chercheurs ont également observé que l’ocytocine favorisait la combustion des graisses pour produire de l’énergie. Les tests sanguins ne montrent pas que l'ocytocine agit sur les hormones régulant l'appétit. Bien que les chercheurs n’aient pas identifié son mécanisme d’action, ils estiment que leurs résultats sont encourageants.

«  Nos résultats sont très excitants », s’enthousiasme l’auteur principale de l’étude Elizabeth Lawson, « Des études supplémentaires sont nécessaires mais je pense que l’ocytocine est un traitement prometteur pour l’obésité et les dérèglements métaboliques. »

La chercheuse estime aussi que des recherches chez la femme devront être menées puisque l’ocytocine est une hormone avec des effets spécifiques selon le sexe. Actuellement, ce spray est autorisé uniquement en Europe. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité