>
>
Scarlatine : une angine avec rougeur de la peau qui peut se compliquer

Scarlatine : une angine avec rougeur de la peau qui peut se compliquer

Publié le 15.07.2019
Mots-clés :
Scarlatine : une angine avec rougeur de la peau qui peut se compliquer
natapetrovich/iStock

La scarlatine est une maladie infectieuse très contagieuse, liée à une bactérie, et qui touche essentiellement les enfants. Elle se manifeste par de la fièvre, une angine et une éruption de boutons sur la peau. Elle est sans gravité dans la plupart des cas mais nécessite un traitement et une surveillance ultérieure, à la recherche de complications, en cas d'infection à Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. 

Fiche rédigée par le Dr Clothide Bonnet (Lyon)

La scarlatine : COMPRENDRE

Des mots pour les maux


Un exanthème est une éruption cutanée, c'est-à-dire une éruption de boutons sur la peau, d'apparition brutale et transitoire. Dans la plupart des cas, l'exanthème est un érythème, c'est-à-dire que l'éruption cutanée comporte des lésions rouges. Lorsque la localisation et le type de lésions sont typiques de la scarlatine (en nappe), on peut parler d'éruption scarlatiniforme.
Un énanthème est une éruption au niveau des muqueuses, comme l'intérieur des joues, la gorge ou la langue.

Qu'est que la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse due à une bactérie : le streptocoque béta-hémolytique du groupe A. Après avoir pénétré l'organisme, le plus souvent via la gorge, la bactérie est à l’origine de la libération d’une toxine qui est responsable des autres signes de la maladie.

Quels sont les signes de la scarlatine ?

Au début de la phase d’infection aiguë, la scarlatine associe une angine douloureuse rouge d’apparition brutale et de la fièvre (supérieure à 38°5 C). A cela peuvent se rajouter des maux de ventre, des nausées et/ou des vomissements. 

Deux jours après, une éruption cutanée (« exanthème ») débute au niveau des plis de flexion puis du haut du thorax, du bas de l'abdomen (rougeur « en caleçon »), du visage (sauf autour de la bouche) et des extrémités (en dehors de la plante des pieds et de la paume des mains). Elle prend la forme d’une éruption en nappe rouge-violacée, sans intervalle de peau saine, surmontée de point rouge plus intenses qui rendent la peau rugueuse ou granuleuse au toucher. 

L'énanthème comporte une angine rouge associée à une langue initialement recouverte d’un enduit blanc épais (langue « saburrale ») puis elle se dépapille (de la périphérie vers le centre) et prend une couleur « rouge-framboise ». 

Comment se transmet la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie très contagieuse qui se transmet d'une personne contaminée à une autre personne, par voie aérienne (toux, éternuements, postillons...), par la manipulation d'objets contaminés par la personne malade et ensuite portés à la bouche, ou via les baisers. 

La personne nouvellement infectée devient contagieuse dès que la bactérie est présente dans sa gorge, avant l'apparition des premiers symptômes. La période de contagion est de 10 à 21 jours sans traitement, celle-ci dure seulement 24 à 48 heures avec un traitement adapté.

Qui peut être touché par la scarlatine ?

Les personnes les plus touchées sont les enfants de 5 à 10 ans, notamment en période hivernale. Cependant, depuis quelques années des adultes sont de plus en plus concernés, ceux qui ont échappé à la maladie : toute personne non immunisée, c'est-à-dire qui n'a jamais contracté auparavant la maladie peut être touchée. 

On ne peut contracter la maladie qu'une fois dans sa vie. En effet, après avoir été en contact avec la toxine libérée par la bactérie, le système immunitaire aura fabriqué des anticorps qui protègent la personne à vie et même en cas de nouvelle exposition à la bactérie. 

Quelles sont les complications de la scarlatine ?

Bien que rares, différentes complications de la scarlatine sont possibles. A la phase aiguë, l'infection peut se compliquer localement avec l'infection des ganglions du cou (« adénite »), l'apparition d'un abcès ou « phlegmon de l’amygdale. 

Ultérieurement, après la guérison de l’infection, des complications plus graves liées à la libération de la toxine peuvent se développer au niveau du rein (glomérulonéphrite avec risque d’insuffisance rénale), des articulations et du cœur (rhumatisme articulaire aigu, ou RAA, avec risque d’arthrites et d’atteintes du muscle ou des valves du cœur). Les complications tardives sont plus fréquentes quand la maladie touche des adultes ou des personnes fragilisées par une maladie chronique. 

DIAGNOSTIC >>