Publicité

QUESTION D'ACTU

Micro-ondes

Emballages alimentaires : la mise en garde de l'ANSES contre le réchauffage excessif

D'après une étude de l'ANSES, un réchauffage trop élevé au four augmente le risque de migration de substances de l’emballage vers l’aliment. L'Agence émet des recommandations.

Emballages alimentaires : la mise en garde de l'ANSES contre le réchauffage excessif DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 26.02.2015 à 17h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Les emballages alimentaires et le four à micro-ondes ne font pas toujours bon ménage... Dans le cadre d’une convention de recherche menée en partenariat avec l’Institut national de la consommation, l’Anses (1) a mené une étude comparative sur différents types d’emballages alimentaires pouvant être chauffés au four traditionnel, au four à micro-ondes ou à la vapeur.


Réchauffage élevé, teneur élevée
Dans l'étude de l'Anses, des barquettes de moussaka en polypropylène ont été chauffées dans trois conditions de réchauffage (température ambiante, chauffage au four à micro-ondes en suivant les préconisations du fabricant et chauffage en conditions poussées). Les analyses révèlent la présence d'oligomères de polyoléfines constitués de chaînes hydrocarbonées saturées dits « POSH » dans plusieurs échantillons conservés à température ambiante. 

Précision importante, la teneur en POSH augmente lors du réchauffage, et surtout dans le cas d’un réchauffage poussé (température plus élevée et durée allongée).


Nouvelle rassurante toutefois, les résultats montrent aussi que les migrations de substances de l’emballage vers l’aliment sont généralement faibles et en deçà des valeurs réglementaires, si le consommateur respecte les consignes du fabricant en matière de réchauffage, souligne l'Anses.

Les recommandations de l’Agence
Pour bien utiliser son four à micro-ondes, l’Anses recommande donc de toujours vérifier avant utilisation que l'emballage est compatible avec un usage au four à micro-ondes.
Elle conseille aussi de ne pas recycler d’emballages à usage unique en récipients micro-ondables.
De plus, l'Anses indique qu'il faut toujours privilégier un temps de réchauffage long mais à faible puissance, notamment en l’absence de consignes précises sur l’emballage d’un aliment.


Enfin, en ce qui concerne les aliments acides (tomates, recettes à base de jus de citron…), l’Agence rappelle qu’il est vivement déconseillé de les stocker ou de les réchauffer en papillotes dans du papier aluminium. En effet, l’acidité augmente la migration d’aluminium vers les aliments.

(1) Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail




 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité