Publicité

QUESTION D'ACTU

Pour 30 euros

Dépister le Sida en 15 minutes et pour 30 euros avec un smartphone

En 15 minutes seulement, avec un smartphone et un accessoire, syphilis et VIH peuvent être dépistés. Un appareil développé aux Etats-Unis s’avère aussi précis qu’un test en laboratoire.

Dépister le Sida en 15 minutes et pour 30 euros avec un smartphone Columbia Engineering/Science Translational Medicine

  • Publié 08.02.2015 à 13h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Un système simple et peu coûteux pourrait permettre d'étendre le dépistage des IST. Des chercheurs américains ont mis au point un appareil bon marché qui permet de détecter trois types d’infection. Les résultats d’un essai mené au Rwanda sont parus dans Science Translational Medicine.

 

Dépistage en 15 minutes

L’appareil mis au point à l’université de Columbia (New York, Etats-Unis) fonctionne comme un accessoire pour smartphone. Il se fixe à la prise écouteurs du téléphone. Cette connexion transmet l’énergie nécessaire à l’analyse sanguine et les informations. Pour le reste, le dispositif fonctionne comme lors d’une analyse en laboratoire : un échantillon de sang prélevé au bout du doigt est déposé. Un dosage des anticorps est réalisé pour le VIH et le tréponème pâle pour la syphilis. En seulement 15 minutes, les résultats sont disponibles.

 

« En associant les microfluides aux avancées récentes dans l’électronique commerciale, on peut développer certains outils de diagnostic accessibles à n’importe quelle population disposant d’un accès à un smartphone », s’enthousiasme Samuel Sia, qui a conduit les recherches. Et ce dosage présente la même qualité que ceux réalisés en laboratoire.

 

Source : Columbia Engineering/ Science Translational Medicine 

 

30 euros seulement

L’appareil tient dans une main. Mais son principal argument, c’est son prix : seulement 34 dollars (environ 30 euros). L’équipement traditionnel, lui, coûte 18 000 dollars (16 000 euros). La formation nécessaire ne dure que 30 minutes.

Un essai-pilote a été mené au Rwanda, auprès de 96 patientes recrutées dans des cliniques spécialisées ou des centres de dépistage. Le bilan est positif : 97 % des patientes recommandent l’outil. Les chercheurs, eux, espèrent parvenir à diviser par 10 les décès par syphilis dans les régions défavorisées.

Mais un tel outil peut aussi s’avérer précieux en France, dans le cadre d’un dépistage communautaire. Il permettrait d’atteindre des populations sorties du système de santé… et offre un dépistage complémentaire au TROD (Test Rapide à Orientation Diagnostique).

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité