Publicité

QUESTION D'ACTU

Prendre en photo les yeux

Ophtalmologie : quand le smartphone devient un outil médical

Des chercheurs américains ont développé un adaptateur qui permet au smartphone de prendre des photos de l’avant et du fond de l’œil, puis de les envoyer dans le dossier médical.

Ophtalmologie : quand le smartphone devient un outil médical Uncredited/AP/SIPA

  • Publié 07.03.2014 à 18h12
  • |
  • |
  • |
  • |


La consultation en ophtalmologie en un coup de téléphone ? Les smartphones pourraient bientôt devenir des outils médicaux à part entière selon l’Ecole de Médecine de Stanford (Californie, Etats-Unis). Une équipe souhaite exploiter toutes les capacités de ces appareils connectés. Deux études, qui paraissent ce 7 mars dans le Journal of Mobile Technology in Medicine, détaillent le développement d’un adaptateur qui permet de photographier l’œil.

 

Un soutien à la télémédecine

« Pensez à un Instagram pour les yeux », résume le Dr Robert Chang, qui a développé le projet. L’adaptateur devrait permettre à tout professionnel de santé de photographier diverses parties de l’œil et de les transmettre au médecin ou bien de les charger dans le dossier médical électronique du patient. « Imaginez qu’une victime d’accident de la route arrive aux urgences avec une blessure à l’œil qui devient un hyphéma – hémorragie du corps vitré. Le médecin doit normalement écrire ses observations dans le dossier électronique », précise le Dr David Myung, qui a participé au développement du produit. « Les smartphones d’aujourd’hui n’ont pas seulement une résolution d’image qui complète ces mots avec une photo de haute résolution, ils peuvent aussi transférer les données pour télécharger la photo en toute sécurité dans le dossier électronique en quelques secondes. »

 

Dans un premier temps, l’adaptateur s’est présenté comme une lampe à fente – dont la lumière à haute intensité est ajustable – rattachable au téléphone. Ce dispositif encombrant a été simplifié par l’équipe, qui en a profité pour développer un système plus rapide. Le nouveau prototype a été imprimé en 3D et éclaire le fond de l’œil sous un angle optimal selon les chercheurs.

 

Un accès simplifié aux soins

« Que ce soit aux urgences, où les patients attendent longtemps le spécialiste, ou chez le médecin généraliste, ce nouvel outil améliorera la qualité des soins pour nos patients, notamment dans les pays en développement, où les ophtalmologistes sont peu nombreux et souvent loin », explique le Dr David Myung.

 

L’intérêt d’un tel dispositif est multiple : il va dans le sens du développement de la télémédecine, mais ouvre aussi l’accès aux soins à des populations isolées, selon les chercheurs. Pas besoin non plus d’une formation en soins ophtalmiques : un entraînement de base suffit pour utiliser l’outil sans danger. Dernier argument, et pas des moindres : son prix. Alors que les équipements de photographie actuels coûtent des dizaines de milliers d’euros, celui-ci ne devrait pas dépasser 65€ (90$). De quoi convaincre les services d’urgence et les cabinets médicaux. Bien que simple, l'outil n'a cependant pas vocation à être utilisé par le patient lui-même.

Une équipe de l’Université de Melbourne (Australie) a déjà utilisé les outils dans le cadre d’une mission médicale en Ethiopie. Selon l’équipe de Stanford, ils se sont montrés enthousiastes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité