Publicité

QUESTION D'ACTU

Qualité de vie

L'après cancer souvent mal vécu par les patients

Etre en rémission de son cancer ne signifie pas que tous les problèmes sont réglés. Une étude montre que les survivants du cancer se plaignent encore de besoins physiques et psychologiques insatisfaits

 L'après cancer souvent mal vécu par les patients SIPANY/SIPA

  • Publié 13.01.2015 à 10h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Les jeunes ont plus de besoins non satisfaits que les plus âgés. C’est ce qui ressort d’une étude américaine publiée le 11 janvier dans la revue Cancer. Enfin, il s’agit plutôt de l’une des conclusions d’une très riche enquête menée en 2010 par l’ l’American Cancer Society (ACS) auprès de 9105 survivants d’un cancer (sein, prostate, colorectal, vessie, utérus, peau –mélanome-) diagnostiqué 2, 5 ou 10 ans auparavant. Une enquête où leur était posée une question ouverte : « s’il vous plaît, parlez-nous de n’importe lequel de vos besoins que vous avez à présent en tant que survivant du cancer qui ne sont pas satisfaits pour vous ».

Dans 80 % des cas, les patients ont déclaré soit qu’ils n’avaient pas de besoin particulier, soit qu’ils ne savaient pas ou le contenu de leur réponse n’était pas clairement associé à un besoin non satisfait (par exemple le survivant parlait de son bien-être).


Douleur, dysfonction sexuelle, besoins financiers...

Mary Ann Burg, de l’University of Central Florida à Orlando, et ses collègues se sont donc focalisés sur les 1514 réponses restantes où les patients (âgés de 24 à 97 ans, des femmes dans 65% des cas) avaient exprimé des besoins non couverts. A partir de ces réponses, les chercheurs ont identifié 16 thèmes et les ont classés en fonction de leur importance.

En pole position, les besoins physiques évoqués dans 38 % des cas : douleur, symptômes, dysfonction sexuelle et soins du corps (tels que la nutrition, l’exercice physique et le repos). Deuxième de la liste : les besoins financiers (20 % des cas), et troisième, l’information et l’éducation (19,5% des cas, concernant les soins de suivi ou les soins que les patients peuvent s’administrer par eux-mêmes, la recherche médicale en particulier sur le cancer, les risques de cancer, les causes et la prévention).

L'étude a aussi montré que le nombre et le type des thèmes identifiés ne variaient pas en fonction de la durée depuis le traitement. En revanche, Les besoins non couverts diminuaient avec l’âge.


Plus de besoins non couverts après un cancer du sein

Par ailleurs, les survivantes d’un cancer du sein ont identifié plus de besoins non satisfaits (2,96) que d’autres survivants (2,88 en moyenne globalement). Les hommes et particulièrement les survivants d’un cancer de la prostate avaient plus de besoins de contrôle personnel. Il s’agissait du quatrième thème de la liste (16, 4%). Il concerne la capacité à maintenir soi-même une autonomie physique et sociale (fonction sexuelle, capacité à se projeter…). Ainsi, 29,8% de hommes contre 9,4 % des femmes ont évoqué ce thème et 37,9 % des survivants d’un cancer de la prostate, contre par exemple 8,5% des femmes ayant eu un cancer du sein.

En France, en 2014, l’Institut national du cancer (Inca) et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont dévoilé les résultats d’une enquête sur 4000 patients atteints d’un cancer et ont montré que leur pathologie aggravait les inégalités deux ans après le diagnostic.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité