Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 100 personnes

Les couche-tard et les petits dormeurs sont plus à risque d’anxiété

Pensées négatives, angoisse de l’avenir… Les personnes qui se couchent tard ou qui dorment peu sont plus à risque de souffrir d’anxiété, selon une récente étude.

Les couche-tard et les petits dormeurs sont plus à risque d’anxiété OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 07.12.2014 à 15h51
  • |
  • |
  • |
  • |


« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt », selon le dicton. Ces personnes sont aussi en meilleure santé mentale que les oiseaux de nuit, selon une étude de l’université de Binghamton (Etat de New York, Etats-Unis). Parue dans Cognitive Therapy and Research, elle suggère que dormir suffisamment, se coucher et se lever tôt est associé à moins de pensées négatives répétées.

 

Des angoisses sur l’avenir

100 jeunes adultes ont participé à ces recherches. Ils ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes de sommeil et ont réalisé des tâches par ordinateur. Pendant les tests, les chercheurs ont mesuré à quel point ils manifestaient de l’inquiétude ou des obsessions sur un sujet, ruminaient des pensées négatives.

 

Les participants qui dormaient peu, ceux qui se couchaient plus tard étaient davantage susceptibles de ruminer des pensées négatives que les autres. Une affirmation également valable pour ceux qui avaient un sommeil haché. Ces sujets ont plus tendance à s’inquiéter de l’avenir, regarder vers le passé et penser aux mêmes choses que les autres. Ce sont des symptômes typiques de différents troubles psychiatriques : trouble anxieux généralisé, dépression, phobie sociale ou encore trouble obsessionnel compulsif. Ces maladies ont justement été liées aux troubles du sommeil par des études précédentes.

 

7 heures 30 : la durée idéale

« S’assurer que l’on dort au bon moment de la journée pourrait être un mode d’intervention économique et facile auprès des personnes qui ont des pensées négatives », souligne le co-auteur de cette étude, Jacob Nota. « L’étude du lien entre manque de sommeil et pathologies psychiques a déjà démontré que se concentrer sur le sommeil en consultation réduit aussi les symptômes », ajoute Meredith Cole, qui a également participé à l’étude.

 

Un sommeil de qualité, et d’une durée suffisante, aide aussi à maintenir le corps en bonne santé. Les personnes qui dorment environ 7 h 30 posent moins de congés maladie que les autres, selon une récente étude finlandaise. Le manque de sommeil, lui, est associé à un risque accru de maladies chroniques comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaire… et certains neurones sont détruits par les dettes de sommeil.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité