Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale des premiers secours

Moins d'un Français sur cinq connaît les gestes qui sauvent

À l’occasion de la journée mondiale des premiers secours, la Croix-Rouge entreprend un travail de formation et de sensibilisation de la population aux gestes qui sauvent, dans différentes situations.

Moins d'un Français sur cinq connaît les gestes qui sauvent DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 13.09.2014 à 12h52
  • |
  • |
  • |
  • |


La journée mondiale des premiers secours (JMPS), qui a lieu ce samedi, a été créée en 2000, à l’initiative de la Croix-Rouge française. À cette occasion, elle met en place des ateliers dans plus de 150 villes à travers la France pour former des personnes aux gestes de premier secours et sensibiliser le grand public à ces problématiques. Les adultes tout comme les enfants peuvent être formés.


« Tous des héros »

Cette année, le thème porte sur les premiers secours et les risques de catastrophe et de la vie quotidienne. La croix-Rouge interpelle le grand public en communiquant sur le fait que face à ces situations, « nous sommes tous des héros ! ». Or, seuls 17 % des Français connaissent vraiment les gestes qui sauvent. 
Et contrairement à une idée reçue, « la France est le pays européen le plus touché par les catastrophes naturelles et on estime qu’une personne sur deux dans le monde y sera confrontée au moins une fois dans sa vie », explique la Croix-Rouge. Et en ce qui concerne les accidents du quotidien, ils touchent « chaque année 11 millions de Français et sont la 3e cause de mortalité dans notre pays », responsables chaque année de la mort de 19 000 personnes.
Ce sont 1,5 enfant qui en sont victimes chaque minute et plus de 8 000 personnes âgées qui en meurent tous les ans. La plupart de ces accidents de la vie courante pourraient être évités par l’apprentissage des bons réflexes et de gestes simples.


Encore trop peu de Français formés

Selon la Croix-Rouge, en 2009, 9 français sur 10 savaient ce qu’est un défibrillateur mais 1 sur 3 ne se sentaient pas prêt à l’utiliser. Parmi eux, 88 % d’entre eux ne voulaient pas s’en servir car ils n’étaient pas formés. Or, sans une prise en charge immédiate, plus de 90 % des personnes victimes d’accidents cardiaques en meurent. Pourtant, une rapide familiarisation avec un défibrillateur permet de mettre rapidement les personnes en confiance avec son utilisation, simple et à la portée de tous.

L’an passé, la JMPS a permis de former plus de 4 800 personnes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité