Publicité

QUESTION D'ACTU

Dépendance

La consommation de cannabis entraîne des symptômes de manque

Une étude menée auprès d’adolescents traités pour des problèmes d’addiction et consommant du cannabis, montre que 80% d’entre eux répondent à des critères de dépendance.  

La consommation de cannabis entraîne des symptômes de manque SINTESI/SIPA

  • Publié 02.09.2014 à 17h55
  • |
  • |
  • |
  • |


On considère généralement que le cannabis n’est pas une drogue addictive. Or une étude américaine montre que la marijuana rend bel et bien dépendant. L’étude, menée par des chercheurs du  Massachusetts General Hospital a porté sur 90 adolescents âgés de 14 à 19 ans, traités pour des problèmes d’addiction et consommant du cannabis. Ils ont été questionnés à 3, 6 et 12 mois. Et l’étude montre que plus de 80% d’entre eux répondent à des critères de dépendance, comme l’augmentation de la tolérance et de l’utilisation du produit. De plus, 40% d’entre eux ressentent des symptômes de dépendance, tels que l’anxiété, l’irritabilité, la dépression ou encore des difficultés à dormir.

« Il est temps de changer nos perceptions des risques liés au cannabis, estime John Kelly, le principal auteur de l’étude. De plus en plus de gens en consomment, que ce soit dans un cadre médical, ou de façon récréative, et ont tendance à sous-estimer ses effets addictifs ».

Admettre son problème d'addiction
L’étude montre également que le fait de reconnaître son problème de dépendance aide à réduire sa consommation de cannabis. Les adolescents qui n’admettaient pas avoir un problème, arrivaient à diminuer légèrement leur consommation durant les 3 premiers mois, mais voyaient leur consommation augmenter les 9 mois suivants. Tandis que les autres arrivaient à réduire légèrement, mais de façon stable leur consommation, durant toute la durée de l’étude.

« Nous pensons que les personnes qui ressentent des symptômes de manque, mais qui ne reconnaissent pas avoir un problème d’addiction, n’attribuent pas ces symptômes au manque vis à vis du cannabis, précise Claire Greene, qui a participé à l’étude. Et ceux qui admettent leur problème sont plus motivés pour changer de comportement ». Des résultats importants au regard des effets du cannabis qui sont loin d’être anodins.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité