Publicité

QUESTION D'ACTU

Agitation, somnolence...

Cannabis : commencer tôt augmente le risque d'insomnie

La consommation de marijuana serait associée à un risque accru d'insomnie. Selon ces chercheurs américains, plus on commence tôt, plus le risque est important.

Cannabis : commencer tôt augmente le risque d'insomnie Brandon Marshall/REX/REX/SIPA

  • Publié 03.06.2014 à 12h37
  • |
  • |
  • |
  • |


La consommation de marijuana peut causer des nuits blanches ! Ce sont les résultats d'une étude menée par des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie qui concluent que l'altération de la qualité du sommeil est particulièrement observée chez ceux qui ont abusé de cette drogues dès leur adolescence (avant 15 ans ), et qui ont eu par le suite une histoire de consommation de drogues. Ces résultats ont été publiés dans revue scientifique Sleep.

Commencer le cannabis tôt aggrave le problème
Pour l'étude, les chercheurs ont analysé les habitudes de sommeil de 1 811 anciens et actuels fumeurs de marijuana âgés de 20-59 ans. Les scientifiques se sont concentrés sur l'histoire de la consommation de cannabis des participants, de l'âge de la première consommation à la fréquence lors du dernier mois de la recherche. 
« Bien que des études antérieures ont montré que beaucoup de personnes déclarent consommer de la marijuana pour se détendre et comme une aide au sommeil, nos récents travaux ont révélé que les utilisateurs actuels et passés de cannabis sont plus susceptibles d'éprouver des problèmes de sommeil », a déclaré l'auteur principal Jilesh Chheda du département de psychiatrie de cette faculté.
« Le résultat le plus surprenant, c'est qu'il y avait une relation forte avec l'âge de la première utilisation, peu importe combien de fois les gens consomment actuellement de la marijuana. Les personnes qui ont commencé à en consommer tôt étaient en effet plus susceptibles d'avoir des problèmes de sommeil à l'âge adulte », a-t-il rajouté. En chiffre, ces participants qui avaient commencé "jeune" étaient deux fois plus susceptibles de souffrir de privation de sommeil que les autres, même s'ils ont réduit les quantités consommées plus tard dans leur vie.

Plus d'agitation et de somnolence pendant la journée
Autre conclusion de l'équipe, les problèmes liés au sommeil sont considérés comme sévères s'ils se produisent au moins 15 jours par mois, soit un jour sur deux. Prudente, l'équipe indique toutefois que la conception de cette étude ne permet pas d'établir un lien de causalité entre marijuana et insomnie. Ainsi, si l'insomnie était par exemple l'une des raisons pour laquelle les gens commencent à utiliser du cannabis, cette preuve est importante car elle suggère que cette substance n'est pas efficace pour trouver le sommeil, affirmer l'équipe.

Enfin, les chercheurs ont constaté que les utilisateurs de cannabis ont rapporté une incidence plus élevée d'évènements d'agitation et de somnolence pendant la journée que les non-consommateurs de marijuana. En conclusion, ils rappellent aussi la capacité de cette drogue à rendre son consommateur fatigué.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité