Publicité

QUESTION D'ACTU

Femmes enceintes, adolescents

E-cigarette : les mises en garde de l'OMS

Dans un rapport publié ce mardi 26 août, l'OMS met en garde contre les dangers potentiels de la cigarette électronique. Elle préconise, entre autres, d'interdire la vente aux mineurs. 

E-cigarette : les mises en garde de l'OMS Markell_DeLoatch/AP/SIPA

  • Publié 26.08.2014 à 19h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce lundi, l’association américaine des cardiologues (AHA) a pointé du doigt les dangers de la cigarette électronique. Aujourd’hui, c’est au tour de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette dernière fait part de ses recommandations dans un rapport publié ce mardi 26 août.

Dangers accrus pour les mineurs et les foetus
Comme l’AHA, l’OMS préconise en premier lieu d’interdire la vente de la cigarette électronique aux mineurs. En effet, comme l’indique le rapport, ces produits ne serait pas composés « que de vapeur d’eau comme l'affirment les publicitaires ». L’OMS insiste également sur « l’extrême » danger représenté pour le fœtus. Enfin, elle précise que les non-fumeurs prennent également des risques en s’exposant à la nicotine et à un « certain nombre de substances toxiques. » 

Conséquences à long terme sur le cerveau des adolescents
Principale accusée : la nicotine. « Bien que n’étant pas elle-même cancérogène, elle peut jouer le rôle de promoteur de tumeur et peut intervenir dans la biologie des maladies malignes ainsi dans la neurodégénérescence », rapporte l’OMS. Cette neurodégénérescence concernerait particulièrement les jeunes âgés de moins de 18 ans et aurait, selon l’OMS, « des conséquences à long terme sur le développement du cerveau. » La nicotine pourrait aussi contribuer aux maladies cardiovasculaires, en particulier chez les femmes enceintes.

Concernant le risque potentiel de passerelle vers le tabac que représenterait la e-cigarette, l'OMS rappelle que « les données existantes ne permettent pas d'affirmer que ces dispositifs conduisent au tabagisme ». Chez les mineurs comme chez les adultes, le double usage (e-cigarette et cigarette traditionnelle) est la règle. Mais « le nombre d'adolescents qui essaient les inhalateurs électroniques de nicotine augmente rapidement, ce qui est en soi très préoccupant.»

Les experts de l’OMS estiment donc bénéficier de suffisamment de preuves pour mettre en garde les femmes enceintes, les femmes en âge de procréer et les adolescents contre la cigarette électronique.

Ces recommandations ont été publiées en vue de la sixième session de la conférence des parties à la convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac qui aura lieu du 13 au 18 octobre à Moscou.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité