Publicité

QUESTION D'ACTU

1 316 euros contre 900 euros

Chirurgie ambulatoire : moins chère en clinique qu'à l'hôpital

Ce lundi, l'ATIH a publié un rapport faisant état de coûts de prise en charge dans les établissements de santé. L'étude souligne l'importance de faire des économies grâce à la chirurgie ambulatoire.

Chirurgie ambulatoire : moins chère en clinique qu'à l'hôpital Stan Carroll/AP/SIPA

  • Publié 25.07.2014 à 13h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Chaque année, l’Agence technique de l’information sur l’hôpital (ATIH) publie une étude nationale des coûts de prise en charge des patients non remboursés par l’Assurance Maladie dans les cliniques et les hôpitaux. Ce lundi, l’ATIH publie son rapport indiquant que les séjours à l’hôpital sont deux fois plus onéreux qu’en clinique. L’enquête insiste également sur les économies qui pourront être réalisées grâce à la chirurgie ambulatoire.

 

Pas de séjour à l'hôpital
En France, la chirurgie ambulatoire désigne une intervention réalisée dans un bloc opératoire sous anesthésie et programmée sur une journée, permettant au patient de sortir le jour même. « Ce n’est pas donc pas l’acte chirurgical qui est ambulatoire en lui-même mais le patient », précise la Haute Autorité de Santé (HAS). Les opérations ambulatoires les plus courantes sont la cataracte et les extractions dentaires. Selon l’association française de chirurgie ambulatoire (AFCA), « en France, aujourd’hui, 40 % des interventions chirurgicales sont faites en chirurgie ambulatoire, contre 80 % à 90 % dans les pays d’Europe du Nord. » L’association précise toutefois que la France est en train de rattraper son retard grâce à « un chiffre en constante progression. » Cette progression s’explique en partie par le caractère moins onéreux de ces interventions.

 

Incertitudes quant au montant potentiel des économies
En 2012, la prise en charge des séjours chirurgicaux en ambulatoire coûtent en moyenne 1 316 € pour les hôpitaux contre 16 650 € pour les séjours chirurgicaux de sévérité lourde, indique le rapport de l’ATIH. En clinique, les dépenses sont moins élevées, mais l’écart entre séjour ambulatoire et sévérité lourde y est bien plus important puisqu’il varie de 900 euros (ambulatoire) à 8 000 euros (sévérité lourde).

Outre ces écarts de prix, ce sont les cliniques qui assurent la majorité (70 %) des actes en chirurgie ambulatoire, et assurent un moindre écart entre les diverses opérations. Dans les deux cas, extraction des dents de sagesse, opération de la cataracte et retrait du ménisque représentent les soins les plus pratiqués.


En septembre 2013, la Cour des comptes avait évalué à cinq milliards d'euros le « potentiel d'économies » réalisables, via la suppression des lits. Un chiffre contesté en janvier 2014 par Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF), affirmant que « la chirurgie ambulatoire est une voie d'avenir, mais la poule aux œufs d'or. » Selon lui, cette pratique pourrait potentiellement permettre de faire des économies de 570 millions d’euros, mais pas plus.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité