• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Moins de métaux lourds

Nutrition : les aliments bio contiennent plus d’antioxydants

Le bio, bon contre l’oxydation : manger bio apporterait chaque jour l’équivalent d’une à deux portions supplémentaires d’antioxydants présents dans les fruits et légumes.

Nutrition : les aliments bio contiennent plus d’antioxydants GILE MICHEL/SIPA

  • Publié le 15.07.2014 à 14h12
  • |
  • |
  • |
  • |

  • Mots clés :
  • bio

Manger bio a-t-il un réel impact sur la santé ? Les aliments issus de l’agriculture biologique sont en tout cas plus riches en antioxydants et moins chargés en métaux lourds et pesticides. C’est ce que concluent des chercheurs de l’université de Newcastle (Royaume-Uni) dans la dernière édition du British Journal of Nutrition.

 

60 % d’antioxydants en plus

Jusqu’ici, l’impact de l’agriculture biologique sur la composition des aliments restait flou. L’équipe de l’université de Newcastle a passé en revue plus de 340 études évaluant les différences entre le bio et l’agriculture conventionnelle dans les fruits et légumes, les produits laitiers, les céréales et les viandes. Cette méta-analyse, financée par la Commission Européenne et le Sheepdrove Trust (1), fournit des résultats incontestables : le bio donne des aliments plus riches.

 

En moyenne, les produits issus de l’agriculture biologique contiennent 60 % d’antioxydants en plus. L’activité antioxydante des aliments s’observerait davantage dans les fruits. En revanche, les légumes et les céréales contiennent davantage de phénols que les fruits. Les chercheurs ont même pu chiffrer l’apport que permet le bio : chaque jour, cela reviendrait à 1 ou 2 portions supplémentaires de fruits et légumes issus de l’agriculture traditionnelle. La prudence reste de mise, signalent les auteurs de l’étude : les effets d’une consommation accrue d’antioxydants sont encore méconnus.

 

Des bienfaits sanitaires à démontrer

L’agriculture biologique est aussi associée à moins de métaux lourds et de résidus de pesticides dans les aliments. En moyenne, fruits, légumes et céréales sont 48 % moins chargés en cadmium, qui provoque des problèmes rénaux et augmente la tension. « Le débat bio contre non-bio court depuis maintenant des décennies, mais les preuves qu’apporte cette étude sont irréfutables : les aliments bio contiennent beaucoup d’antioxydants, et moins de métaux lourds ou de pesticides », conclut le Pr Carlo Leifert, qui a mené l’étude. « Mais ce n’est qu’un point de départ. Il est maintenant urgent de développer des interventions diététiques contrôlées chez l’homme, et des études de cohorte afin d’identifier et de quantifier l’impact sanitaire d’un changement vers l’alimentation bio. » Une étude de ce type a déjà été lancée en France : l’étude Bio-Nutrinet. Car si les consommateurs de bio sont moins obèses que les autres, les bienfaits concrets du bio sur la santé restent encore à démontrer.

 

(1) Sheepdrove Trust : organisme qui soutient les initiatives en faveur du développement durable, de la biodiversité et de l’agriculture biologique.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité