Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 13 000 personnes

L’insomnie ne rend pas hypertendu

Des heures à se tourner dans son lit, un réveil trop matinal… L’insomnie plombe le moral, mais pas les artères : elle n’est pas associée à une tension artérielle plus élevée, selon une étude.

L’insomnie ne rend pas hypertendu Bartee Rob/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 25.06.2014 à 12h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Les yeux ouverts dans le noir, le sommeil qui ne vient pas... C'est le cauchemar de 10 à 20 % de la population. Si l'insomnie peut jouer sur les nerfs, elle n'a pas d'effet démontré sur la santé des artères. Ce trouble du sommeil n’augmente pas le risque d’hypertension artérielle (HTA), contrairement à ce qui était suggéré. C’est ce que conclut une étude du Journal of Clinical Psychiatry, parue ce 25 juin.

 

Pas d’effet sur la tension

L’insomnie touche 16 % des 15-85 ans, selon les chiffres de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS). Une maladie qui empoisonne le quotidien, mais qui n’impacte pas le corps autant que prévu. Dans cette étude, 13 000 Américains ont été suivis. Ils ont répondu à des questionnaires sur la qualité de leur sommeil, et se sont rendus à divers rendez-vous médicaux pour diagnostiquer la présence d’une hypertension.

 

« Après ajustement de nombreux facteurs, y compris la prise d’hypotenseurs ou de somnifères, il n’y avait généralement pas d’association entre l’insomnie et l’hypertension artérielle, même chez les gens qui souffraient le plus d’insomnie », explique le Dr Nicholas Vozoris, auteur de l’étude. « Ces résultats devraient rassurer les patients et leurs médecins : il y a peu de chances que l’insomnie et l’hypertension artérielle soient liés. »

 

Eviter les somnifères

Un résultat d’autant plus rassurant que, s’il y avait eu un lien, il aurait fallu recommander la prise de somnifères pour protéger les malades. En 2008, la Haute Autorité de Santé déconseillait d’y avoir recours chez les personnes âgées : en plus d’avoir une efficacité limitée, leur prise s’accompagnait de nombreux effets délétères. S’ajoute à cela le risque d’accoutumance et de dépendance… Même si l’insomnie peut être mal vécue, elle ne doit pas systématiquement mener à une prescription de somnifère, souligne le Dr Vozoris.

 

Des solutions naturelles peuvent être privilégiées, rappelle l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV). Il est recommandé d’éviter les excitants (caféine, théine, alcool…) et de privilégier les activités relaxantes le soir. Pour mieux dormir, l’activité sportive stimulante ne doit pas être pratiquée après 19 heures. « Respectez votre rythme de sommeil », insiste l’INSV, et « ne vous couchez que lorsque vous ressentez des signaux de sommeil. » Il vaut mieux réserver la chambre « au sommeil et à l’activité sexuelle » et cantonner la télévision au salon, les repas à la salle à manger. Enfin, plutôt que de chercher la grasse matinée à tout prix, mieux vaut se lever dès que l’on ouvre l’œil.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité