Publicité

QUESTION D'ACTU

Excès de fer dans l'organisme

Hémochromatose : un malade sur deux s'ignore

L’hémochromatose cause chaque année 524 cancers du foie. Elle se caractérise par l’absorption de fer en excès par le corps mais elle reste silencieuse pendant de longues années.

Hémochromatose : un malade sur deux s'ignore DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 02.06.2014 à 19h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L’hémochromatose, répandue et pourtant méconnue. Cette maladie génétique touche un Français sur 300 mais la moitié des patients ignorent qu’ils en souffrent. Sans traitement, elle représente un danger réel : l’hémochromatose entraîne des complications dans un cas sur trois et cause chaque année 524 cancers du foie.

 

Les hommes plus à risque

L’hémochromatose n’est « pas une maladie rare » selon le site Orphanet (lien PDF), c’est même la première maladie génétique en France. Comme elle évolue de manière très progressive, les premiers symptômes se manifestent souvent après 40 ans. Pendant ce temps, l’intestin absorbe trop de fer jusqu’à atteindre une dose toxique pour les organes. C'est alors qu'apparaissent des symptômes dont la nature varie selon les organes atteints par l’excès de fer : fatigue chronique, douleurs articulaires transitoires, peau foncée et grisâtre, augmentation du volume du coeur ou du foie, réduction de la production d'insuline...

 

 

L’hémochromatose ne touche pas tous les Français de manière égale. Trois hommes sont atteints pour une femme et la maladie se manifeste surtout dans les départements bretons et le Gard, signale Orphanet. Chez les femmes, elle évolue souvent moins vite; en effet, les pertes de sang liées aux règles et à la grossesse réduisent le taux de fer dans le sang. Le sexe masculin est considéré comme un facteur aggravant, au même titre que l'alcoolisme ou le syndrome métabolique (embonpoint abdominal, taux élevé de triglycérides, hypertension, faible taux de LDL, glycémie élevée).

 

Une longue liste de complications

Si elle n'est pas traitée, l’hémochromatose est synonyme de complications. Le fer en excès attaque certains organes comme le foie, le coeur... mais aussi la peau ! Le plus souvent, les patients souffrent de destructions articulaires (75%). Au second rang des complications figurent le diabète de type 2 (15%) ou une cirrhose du foie (15%). C’est d’ailleurs la complication la plus grave car elle dégénère en cancer hépatique de 5% des cas. On compte également un bon nombre d’insuffisants cardiaques parmi les patients atteints d’hémochromatose.

 

Il est impossible de prévenir le développement de la maladie. En revanche, une mesure régulière du taux de fer dans l’organisme, à travers les examens de routine chez l'adulte, permet de la détecter tôt. Les médecins peuvent alors démarrer le seul traitement disponible contre la maladie. Il s’agit des saignées, des prélèvements réguliers de sang, qui permettent de réduire la quantité de fer accumulée dans le corps. Sans guérir l’hémochromatose, cette technique peut au moins la stabiliser. Des recommandations accompagnent un tel traitement. Les patients doivent éviter la consommation abusive de boissons alcoolisées et ne jamais prendre de suppléments en fer. Il leur est également conseiller de se faire vacciner contre l’hépatite B, afin de réduire le risque de complications.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité