Publicité

QUESTION D'ACTU

En quelques secondes

Des nanoparticules pour coller des plaies et réparer des organes

Refermer des plaies ou réparer des organes grâce à une méthode de collage serait possible. Des scientifiques ont mis au point une solution à base de nanoparticules qui permet d'obtenir une bonne cicatrisation.

Des nanoparticules pour coller des plaies et réparer des organes INSERM

  • Publié 18.04.2014 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La médecine régénératrice pourrait faire un bond en avant. Une équipe de scientifique dirigée par Ludwik Leibler, du laboratoire  « matière molle et chimie » et Didier Letourneur, du Laboratoire de recherche vasculaire translationnelle vient de démontrer que le principe d'adhésion par des solutions aqueuses de nanoparticules peut être utilisé pour réparer des organes « mous » et des tissus, en collant un gel. Ces travaux, menés in vivo, sur des rats, viennent d'être publiés sur le site de la revue allemande Angewandte Chemie.

 

Une solution de nanoparticules appliquée au pinceau

Dans une première expérience menée sur des rats, les chercheurs ont fait une analyse comparée d'une fermeture d'une plaie profonde de la peau par la méthode traditionnelle de points de soutures, et d'une fermeture par l'application au pinceau de la solution aqueuse de nanoparticules. Dans une seconde expérience, les chercheurs ont appliqué cette dernière solution à des organes dits « mous », tels que le foie, la rate ou le poumon qui sont particulièrement difficiles à suturer.

Les chercheurs ont ainsi refermé une entaille profonde du foie avec hémorragie, en étalant la solution aqueuse de nanoparticules et en pressant les bords de la blessure et la perte de sang s'est arrêtée après très peu de temps. Les chercheurs ont utilisé la même méthode pour réparer un lobe de foie sectionné. Dans les deux situations, les animaux ont survécu et le fonctionnement de l'organe n'a pas été altéré.

Les résultats sont surprenants car, outre le fait de fermer des blessures, même profondes et en quelques secondes, cette méthode permet d'obtenir une cicatrisation de qualité et esthétique.

 

Une méthode utilisée pour fixer une membrane sur le coeur

Le fait de coller un pansement pour arrêter les fuites n'est qu'un exemple des possibilités qu'offrirait par des nanoparticules. Mais, les chercheurs ont aussi réussi à fixer une membrane dégradable utilisée dans la thérapie cellulaire sur le coeur. Un défi de taille à cause des battements du coeur. Il serait donc possible de fixer des dispositifs médicaux ou même de réparer et renforcer des organes et des tissus de façon mécanique.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité