Publicité

QUESTION D'ACTU

Risques de malformations, de fausses couches...

Grossesse : trop de femmes s'exposent au danger du Roaccutane

De nombreuses femmes enceintes prennent encore le traitement contre l'acné, Roaccutane, malgré le risque de malformation. Les auteurs de l'étude plaident pour une délivrance mieux encadrée de ce médicament.

Grossesse : trop de femmes s'exposent au danger du Roaccutane Featur/REX/SIPA

  • Publié 10.04.2014 à 20h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Le roaccutane, un médicament contre l'acné, est fortement contre-indiqué chez les femmes enceintes et seulement dans des conditions bien particulières chez celles en âge de procréer. Ces contre-indications sont connues depuis de nombreuses années et pourtant un certain nombre de femmes enceintes sont encore exposées au roaccutane.


D'après le bilan français de 25 années de suivi de ce médicament pendant la grossesse, réalisé par le centre de pharmacovigilance de Tours et relayé par le Quotidien du médecin, il y a "une persistance des grossesses exposées à l'isotrétinoïne. L'incidence est estimée entre 0,32 et 0,95 pour 1000 femmes traitées en âge de procréer," indiquent les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Thérapie. Un léger fléchissement des grossesses exposées est enregistré depuis 2010 mais reste à confirmer cette tendance.

Des prises de risque largement évitables

Ce bilan est d'autant plus inquiétant que selon ses auteurs, "ces grossesses étaient presque toujours évitables, car le plus souvent dues à un non-respect des conditions de prescription et de délivrance." Pour éviter des interruptions médicales de grossesse, des fausses couches spontanées, ou encore des naissances d'enfants avec malformations, les pharmacologues plaident donc pour que le Roaccutane soit conditionné de façon plus stricte et que les conditions de délivrance du médicament soient scrupuleusement respectées.

Des malformations dans 25% des cas

L'isotrétinoïne, utilisé dans le traitement de l'acné, est un des médicaments les plus tératogènes. Autrement dit un de ceux qui présente le plus de malformations congénitales. En effet, le centre de référence sur les agents tératogènes (Crat) précise que l'isotrétinoïne par voie orale entraîne des malformations chez l'enfant à naître dans 20 à 25% des cas. Cette molécule porte gravement atteinte à différents organes : le coeur, le système nerveux central, l'oreille. La période à risque concerne essentiellement les deux premiers mois de grossesse.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité