Publicité

QUESTION D'ACTU

Des injections d’Elafin testées chez la souris

Une piste de traitement pour la maladie coeliaque

Alors qu'aucun traitement n'est disponible dans la maladie coeliaque, en dehors d'une alimentation sans gluten, une étude révèle une piste prometteuse qui améliorerait la qualité de vie des patients. 

Une piste de traitement pour la maladie coeliaque REX/Chameleons Eye/REX/SIPA

  • Publié 01.04.2014 à 16h12
  • |
  • |
  • |
  • |


Des chercheurs de l'Université McMaster viennent de faire une découverte qui pourrait permettre de trouver un traitement pour soigner les personnes atteintes de la maladie coeliaque, une maladie auto-immune pour le moment incurable. Cette équipe qui vient de publier ces travaux dans la revue The American Journal of Gastroenterology vient en effet de mettre en évidence le rôle clef d’une molécule appelée Elafin dans cette pathologie. La maladie cœliaque est une des maladies digestives les plus fréquentes. Bien que sa connaissance ait beaucoup progressé ces dernières années, à ce jour le seul traitement efficace reste l’éviction totale du gluten de l’alimentation. Chez les malades, l’exposition au gluten déclenche une réponse immunitaire qui entraîne la destruction de la muqueuse intestinale, des douleurs abdominales, la malnutrition et de nombreux autres symptômes tels que l'anémie ou encore certains problèmes neurologiques.

 

Le rôle de la molécule Elafin

Les chercheurs ont donc découvert qu'une molécule, l’Elafin, qui est présente dans l'intestin des personnes en bonne santé, est significativement diminuée chez les patients atteints de maladie cœliaque. Ils rappellent que lorsque ces malades mangent des aliments contenant du gluten, les enzymes digestives ne peuvent pas le digérer, induisant par la suite une inflammation. Une inflammation encore amplifiée par une autre enzyme appelée tissu transglutaminase 2. Ainsi cette équipe est parvenue à démontrer que c’est en interagissant avec la transglutaminase 2 que l’Elafin diminue la réaction enzymatique qui elle, accroît la toxicité des peptides dérivés du gluten.

 

Des injections pour protéger la muqueuse intestinale

Chez la souris, ces chercheurs ont par ailleurs découvert que l'administration de la molécule Elafin, protègerait la muqueuse intestinale habituellement endommagée par le gluten chez les personnes intolérantes à cette substance. Cette étude conclut qu’au vu de la difficulté de suivre un régime alimentaire restrictif et de bannir totalement les sources cachées de gluten notamment dans l’industrie cosmétique et pharmaceutique, ces résultats représentent une piste prometteuse pour la qualité de vie des patients. « Il y a un grand besoin d'un traitement qui permettra de protéger les patients atteints de la maladie cœliaque des contaminations accidentelles, précise le Pr Elena Verdu, auteur de cette publication. La possibilité d’une injection d’Elafin, ajouterait de la flexibilité à un régime de vie restrictif (…) et potentiellement accélérerait la guérison des lésions de la maladie coeliaque ». Enfin, d’après ces scientifiques, ces travaux de recherche pourraient avoir un intérêt au-delà de la maladie coeliaque. Cette découverte pourrait par exemple contribuer au développement de médicaments dans le traitement de certains troubles gastro-intestinaux comme le syndrome de l'intestin irritable.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité