Publicité

QUESTION D'ACTU

Tabac, alcool, cannabis, amphétamines...

La consommation de boissons énergisantes souvent associée à d'autres drogues

Les adolescents qui consomment des boissons énergisantes ont tendance à consommer aussi davantage d'alcool, de cannabis ou encore d'amphétamines.

La consommation de boissons énergisantes souvent associée à d'autres drogues POUZET/SIPA

  • Publié 17.02.2014 à 15h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Les boissons énergisantes sont connues et appréciées par les jeunes pour leurs effets « dopants », mais à quel prix ? Une équipe de l’université du Michigan a tenté de déterminer si la consommation de Red Bull et autres produits du même type est associée à la consommation d’autres substances (alcool, tabac, cannabis, amphétamines). Les résultats issus de 22 000 questionnaires sont parus dans l’édition de février du Journal of Addiction Medicine.

 

En France, 3% des enfants et 8% des adolescents consomment plus de 5 fois par semaine une boisson dite énergisante (BDE). Aux Etats-Unis, la tendance est bien plus lourde : plus d’un tiers des 13-14 ans sont concernés. Les garçons sont bien plus nombreux à consommer ces boissons à base de caféine, taurine, ginseng et autres stimulants.

 

Boissons énergisantes + cannabis dans 1 cas sur 5

Outre le fait que ces jeunes consomment des substances auxquelles ils ne devraient pas être exposées, se pose le problème de la poly consommation : les boissons énergisantes sont rarement consommées seules, mais souvent mélangées à de l’alcool. Selon l’étude, un adolescent consommateur de BDE risque deux fois plus d’avoir recours à l’alcool, au tabac, au cannabis ou aux amphétamines. Le pic de consommation de substances chez les usagers de BDE se situe autour de 17-18 ans : ils sont 2 sur 5 à aussi ingérer de l’alcool et 1 sur 5 à fumer également du cannabis.


Des boissons qui dopent les effets de la nicotine

Comment expliquer de telles consommations ? Les chercheurs déterminent, d’une part, le facteur de l’âge. Le pic de consommation se situe à l’âge où les adolescents expérimentent le plus des substances. La caféine, présente dans la plupart de ces boissons, n’est pas à exclure : elle accentue les effets de la nicotine. Il n’est donc pas impossible qu’elle ait le même impact sur les autres substances. Il existe enfin, mais dans une moindre mesure, des facteurs reliés à la consommation de boissons énergisantes. Image glamour véhiculée par la publicité, prise de risque et recherche de sensations fortes, mélange de stimulants… Tout ceci accentuerait le risque de se tourner vers d’autres substances psychoactives.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité