Publicité

QUESTION D'ACTU

Malgré l'interdiction

1 collégien sur 5 consomme des boissons énergisantes

Une association de consommateurs demande un étiquetage plus transparent et un encadrement des quantités de caféine des boissons énergisantes.

1 collégien sur 5 consomme des boissons énergisantes 20 minutes/SIPA

  • Publié 30.09.2013 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Sur 332 élèves de 6ème et de 5ème, près de la moitié déclarent avoir déjà testé les boissons énergisantes et 19 % disent en consommer environ une fois par mois, malgré l'interdiction d'en consommer qui incombe aux mineurs. C'est le constat d'une enquête menée par la section de Boulogne-sur-Mer de Consommation Logement Cadre de vie (CLCV), l'une des plus importantes associations françaises de consommateurs et d'usagers.
Autre rapport, mais même constat, en mars 2013, l’Agence européenne de sécurité alimentaire publiait une étude indiquant qu’en Europe, 18 % des enfants de 3 à 10 ans en avaient déjà consommées. Alors, à la veille  de l'avis de l'Anses (1) sur les risques liés à la consommation des boissons énergisantes, l'association souhaite rappeler que cette consommation chez les jeunes est loin d’être anodine.

En effet, comme l’avait relevé la Société française de nutrition du sport dès 2008, chez les personnes dites sensibles, la caféine contenue dans les boissons énergisantes augmente la pression artérielle et donc le risque de troubles du rythme cardiaque. Dès lors, « la référence aux sports, notamment via le sponsoring, devrait être bannie du marketing des boissons énergisantes », propose l'association.
Par ailleurs, selon ces spécialistes, les risques que posent les usages inappropriés de ces produits appellent un renforcement des mesures d’étiquetage. « Des mentions visibles devraient les déconseiller aux enfants et rappeler qu’elles ne sont pas adaptées à l’effort physique et ne doivent pas être mélangées avec l’alcool », rajoute-t-elle.

Enfin, dernière requête de la CLCV, « les teneurs en caféine doivent être réglementées afin d’éviter qu’elles n’atteignent les sommets observés aux Etats-Unis, et le format des produits est à revoir. »
Pour rappel, le nombre de personnes admises aux urgences après avoir bu des boissons énergisantes a explosé en 4 ans aux Etats-Unis. Signes d'anxiété, tachycardie, voir infarctus, ces manifestations cliniques ont conduit en 2011 20 000 Américains à consulter les urgences de l'hôpital.

(1)  Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité