Publicité

QUESTION D'ACTU

Moins de sentiment de culpabilité

Des scientifiques justifient l'expression "je m'en lave les mains"

Une nouvelle étude française montre que se laver les mains attenuerait le sentiment de culpabilité et la générosité.

Des scientifiques justifient l'expression \ ID.8 Photography/REX/REX/SIPA

  • Publié 15.02.2014 à 11h24
  • |
  • |
  • |
  • |


“Je m’en lave les mains”, aurait déclaré Ponce Pilate au moment de la condamnation à la crucifixion de Jésus Christ. Evidemment, il parlait métaphoriquement, mais il n’était pas si loin de la vérité, puisque des chercheurs grenoblois ont montré que l’acte de se laver les mains abaisse le niveau de culpabilité. L’étude publiée dans la revue internationale Frontiers in Human Neuroscience le 8 février montre également que se laver les mains entraine des comportements moins altruistes.

Afin d’établir ce résultat étonnant, les chercheurs ont demandé à 65 usagers d’une bibliothèque municipale de se remémorer et de raconter une mauvaise action commise à l’encontre d’un ami ou d’un membre de leur famille. Ensuite, ces usagers ont été répartis en trois groupes : le premier se lave les mains, le deuxième regarde des vidéos d’une personne se lavant les mains et le troisième regarde une vidéo de quelqu’un tapant à l’ordinateur.

Afin de vérifier l’impact du lavage de main sur la culpabilité des individus, les chercheurs ont demandé ensuite aux participants à l’expérience de remplir un test afin de mesurer le sentiment de culpabilité. De plus, ils étaient informés qu’ils pouvaient venir en aide à un doctorant  en prenant des questionnaires sur les transports publics à remplir et renvoyer sous trois semaines.

L'étude montre que le sentiment de culpabilité et le comportement altruiste sont moins élevés chez les gens qui s’étaient lavés les mains. Elle montre que le fait de regarder une vidéo de quelqu’un se lavant a également un impact sur notre comportement : “La simple évocation du fait de se laver les mains, en voyant quelqu'un le faire sur un écran, suffit à produire cet effet”, quoique de manière moins prononcée que si l'individu se lave lui-même les mains, souligne Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'Université Pierre-Mendès-France de Grenoble. Selon lui, ces résultats s'expliquent par “l'universalité des rituels de purification par l'eau qui lient la propreté physique à la propreté morale”.

Comment expliquer le lien entre niveau de culpabilité et générosité ? “Quand les gens se sentent coupables de quelque chose qu'ils ont fait, ils réalisent souvent des actions prosociales pour se débarrasser de leur culpabilité”, expliquent les auteurs de l'étude qui concluent que “se laver les mains est pour l’hygiène, mais mauvais pour les relations sociales.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité