Publicité

QUESTION D'ACTU

Antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques…

Les personnes âgées consomment 7 médicaments par jour

Les seniors consomment trop de médicaments, souligne un rapport sur les EPHAD remis au ministre de la Santé. Un ccoktail détonnant  souvent à l'origine  d'hospitalisations. 

Les personnes âgées consomment 7 médicaments par jour JAUBERT/SIPA

  • Publié 12.12.2013 à 19h26
  • |
  • |
  • |
  • |


12 millions de personnes âgées vivent en France, dont une minorité en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ces pensionnaires sont en général très âgés, dépendants et souffrent de plusieurs maladies. C’est pourquoi on observe un recours massif aux médicaments.
Ce 12 décembre, les ministres Marisol Touraine (Santé) et Michèle Delaunay (Personnes âgées et Autonomie) ont reçu le rapport sur la politique du médicament en EHPAD. Le bilan, dressé par Philippe Verger, directeur adjoint du CHU de Limoges (Haute-Vienne), n’est pas brillant.

 

10% d’hospitalisations après 65 ans

Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent un sixième de la population française mais un cinquième de la consommation de médicaments. La faute en revient principalement à un état de santé dégradé avec l’âge. Dans les EHPAD, le recours aux médicaments bat des records : le rapport évoque une moyenne de sept molécules différentes par jour et par personne. Une utilisation a priori justifiée, puisqu’une large moitié des pensionnaires de maisons de retraite souffre de démence, de troubles du comportement ou de symptômes dépressifs.

 

Le problème se pose lorsque ces produits entrent en interaction et causent des effets indésirables. Au top 5 des classes les plus utilisées figurent les antidépresseurs, les anxiolytiques, les hypnotiques, les neuroleptiques et les régulateurs de l’humeur. Un cocktail détonnant qui pourrait expliquer le nombre élevé d’hospitalisations à cause d’effets secondaires. Cela concerne une personne de plus de 65 ans sur dix, et deux fois plus chez les plus de 80 ans. Améliorer la politique du médicament destiné aux personnes âgées est donc un enjeu de santé de premier ordre.

 

Les « prescriptions mille feuilles »

Dans ce rapport, Philippe Verger pointe les nombreux défauts dans la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Les interactions entre les différents médicaments ont plusieurs causes. En premier lieu, le rapport épingle les « prescriptions mille feuilles ». Ce terme imagé fait référence à la multiplication du nombre de prescripteurs dans le parcours de santé d’une personne âgée, souvent sans lien entre les différents praticiens. S’y ajoute une automédication de plus en plus fréquente. La condition physique du patient âgé et le dosage des médicaments eux-mêmes s’ajoutent à cette cause principale.

 

Pour améliorer les soins, suggère le Dr Verger, il faut d’abord utiliser les médicaments à meilleur escient, tout en sécurisant le circuit du médicament. Mais il faut également privilégier les solutions alternatives, optimiser le système d’information des EHPAD et développer la recherche sur le médicament destiné au sujet âgé. Ces solutions seront utilisées pour définir le prochain plan d’action sur la question. Il devrait s’inscrire dans un projet de loi destiné à adapter la société au vieillissement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité