Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies cardiaques, diabète

La sédentarité des enfants nuit durablement à leur coeur

Les jeunes passent de plus en plus d'heures devant la télévision ou l'ordinateur. Ces mauvaises habitudes augmentent le risque de développer des maladies cardiaques à l'âge adulte. 

La sédentarité des enfants nuit durablement à leur coeur OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 14.11.2013 à 17h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Quand la télé et les ordinateurs font des dégâts à long terme. Le « Couch potato », cet état qui signifie littéralement « pomme de terre de divan » inquiète de plus en plus les chercheurs. Car la sédentarité touche à présent aussi les jeunes, et cela même avant l'âge de l'adolescence. C'est dans ce contexte qu'une étude britannique révèle ce jeudi que les enfants d'aujourd'hui auront un risque de maladies cardiaques en fin de vie augmenté à cause de ce mode de vie malsain. Et ce n'est pas tout. D'après ces chercheurs, le diabète risque aussi d'exploser chez ces enfants devenus adultes.

Le rythme cardiaque des enfants s'accélère
Pour parvenir à cette conclusion, ces scientifiques britanniques ont réalisé une étude impliquant près de 23 000 écoliers âgés de 9 à 11 ans. Ils ont décidé de mesurer le pouls au repos de ces enfants, car il s'agit d'un très bon indicateur de la forme physique générale et de la santé du cœur. Résultat, depuis les années 1980, la fréquence cardiaque au repos moyenne chez ces enfants (de 9-11 ans) a augmenté de deux battements par minute (bpm) pour les garçons et d'un bpm pour les filles. « Cette augmentation s'est principalement accélérée après le milieu des années 1990 », notent les chercheurs. Selon eux, cette tendance est particulièrement « préoccupante » chez les garçons, car leur taux cardiaque a augmenté deux fois plus que celui des filles, au cours de la même période de 30 ans.


La sédentarité des jeunes pointée du doigt
D'après ces chercheurs, une partie de l'augmentation de la fréquence cardiaque est probablement due à l'explosion de l'obésité dans les pays développés. Cependant, l'analyse détaillée des chiffres montre que le poids seul ne peut pas expliquer cette augmentation du rythme du coeur.
Pour l'équipe de Londres, la baisse de forme chez les enfants d'aujourd'hui pourrait en partie s'expliquer par le manque d'exercice. En effet, ces scientifiques s'inquiètent surtout de la sédentarité qui augmente chez les jeunes. Les longues heures passées à regarder la télévision ou à jouer à l'ordinateur ne font, selon eux, qu'aggraver ce constat.

Les risques pour la santé
Enfin, pour le Dr Leah Li, de l'Institute of Child Health, principale auteur de l'étude, cette augmentation n'est pas sans risques. « Bien que modeste, il est important de surveiller ces tendances, en particulier chez les garçons », a-t-elle déclaré. Et cette dernière de rajouter, « si une augmentation de 2 bpm de la fréquence cardiaque moyenne au repos chez les garçons persiste à la population adulte, cela pourrait entraîner une augmentation de 4 % de la mortalité par maladie coronarienne chez les hommes en bonne santé. A ce rythme, une augmentation de 2 % du risque de développer un diabète chez les plus de 65 ans est également prévue. »

Enfin, face à ce constat, les chercheurs émettent des recommandations. « L'augmentation de l'activité physique chez les enfants aurait un effet bénéfique sur leur santé physique et notamment cardiovasculaire. Des efforts réduiront la fréquence du pouls de repos dans ces populations. Les parents, les écoles, et les gouvernements locaux peuvent tous jouer un rôle. L'action primordiale, c'est d'encourager sans cesse les enfants à être actifs, cela dès leur plus jeune âge », conclut l'équipe.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité