• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Dépistage

Cancer de la langue : les signes qu’il faut consulter un médecin

Le cancer de la langue fait partie de la famille des cancers de la bouche et de la gorge et peut facilement être repéré grâce à certains symptômes.

Cancer de la langue : les signes qu’il faut consulter un médecin stefanamer/Istock




L'ESSENTIEL
  • Les « cancers des voies aérodigestives supérieures » (ou « VADS ») regroupent les cancers des cavités nasales, des sinus, de la bouche, de l’arrière-gorge (« pharynx » ou « larynx »).
  • Les hommes sont beaucoup plus touchés que les femmes, notamment à cause des facteurs de risque évitables comme le tabac et l'alcool.

Les cancers de la bouche et de la gorge comprennent les cancers des lèvres, du palais, des côtés ou du plancher de la bouche, des amygdales, de l’arrière de la gorge et de la langue. Ce dernier est l’un des plus fréquents, avec environ 1.800 nouveaux cas par an chez les hommes et 200 cas chez les femmes en France. “L’âge moyen lors du diagnostic est de 55 ans pour les hommes et de 60 ans pour les femmes”, précise l’Arcagy sur son site Info Cancer.

Les symptômes du cancer de la langue

Au début de la maladie, les symptômes du développement d’une tumeur cancéreuse au niveau de la langue peuvent être insignifiants, entraînant un diagnostic tardif. Près de la moitié des malades présentent déjà une tumeur évoluée lorsqu’il est posé. Pourtant, quand ils persistent, certains signes peuvent mettre le patient (ou parfois le dentiste) sur la piste, notamment :

  1. une leucoplasie qui est une plaque blanche plus ou moins granuleuse visible sur la muqueuse de la langue ;
  2. une gêne, des douleurs ;
  3. une ou des lésions avec saignements au contact (à ne pas confondre avec des aphtes) ;
  4. une langue qui devient sensible au chaud, au froid et aux aliments acides ou épicés ;
  5. une zone décolorée, irritée ou épaissie ;
  6. une ankyloglossie, qui est une mobilité réduite de la langue ;
  7. une otalgie, c’est-à-dire une douleur de l'oreille ;
  8. un excès de salivation (hypersialorrhée) ;
  9. un ganglion cervical.

Des troubles récents et persistants de la mastication, de la déglutition ou de l’élocution, surtout s’ils sont déclenchés par la prise de boissons alcoolisées ou d’épices” sont également rapportés par les malades.

Cancer de la cavité buccale : les 2 facteurs de risque à limiter

Les principaux facteurs de risque évitables pour le cancer de la bouche et de la gorge sont le tabac et l’alcool. “Le tabagisme inclut la consommation de cigarettes, de cigares ou de pipes, le tabac à chiquer ou le bétel à mâcher (mélange de substances contenant du tabac, également appelé paan) et le tabac à priser”, rappelle le Manuel médical MSD. Quant à l’alcool, “l’augmentation du risque est proportionnelle à la quantité d’alcool consommée”. Inévitablement, le risque est amplifié quand la consommation d’alcool et la prise de tabac sont combinées.

Un troisième facteur de risque est à noter : une infection par le virus du papillome humain (VPH). Ce virus provoque des verrues génitales qui peuvent infecter la bouche pendant les relations sexuelles orales. Il est également responsable du cancer du col de l’utérus chez la femme.

D’autres facteurs qui augmentent les risques sont les irritations répétées dues aux bords tranchants de dents ébréchées, les obturations, les cavités ou les prothèses dentaires mal adaptées (comme les dentiers). Les radiographies antérieures de la tête et du cou, la candidose chronique et une mauvaise hygiène bucco-dentaire constituent également des facteurs de risque”, rapporte le MSD.

En cas de suspicion, il est conseillé de voir rapidement votre médecin traitant. Celui-ci pourra vous orienter vers un spécialiste afin de réaliser des examens de diagnostic comprenant un bilan clinique complet, des examens d’imagerie médicale (scanner ORL, panendoscopie, etc). Selon les statistiques les plus récentes, la survie nette à 5 ans pour un cancer de la langue est de 44 %, et de 24 % à 10 ans. Ce pronostic est bien meilleur lorsque le diagnostic est réalisé avant 45 ans.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES