• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Etude

Les pics de stress de la mère pendant la grossesse seraient liés aux émotions du bébé

Les grosses fluctuations du stress durant la grossesse seraient aussi dues aux émotions négatives ressenties par le bébé. C'est ce que suggère une nouvelle étude américaine.

Les pics de stress de la mère pendant la grossesse seraient liés aux émotions du bébé Ridofranz/iStock


  • Publié le 08.09.2022 à 17h28
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le stress pendant la grossesse a différentes conséquences sur les nourrissons, selon plusieurs études, comme un risque plus accru de naissance prématurée ou une croissance plus lente.
  • Pour mieux vivre sa grossesse, le repos est essentiel. Une alimentation équilibrée participe aussi à une meilleure gestion du stress, ainsi que la pratique régulière d’une activité physique adaptée à la grossesse (marche, natation, gymnastique douce).
  • D’autres pratiques de relaxation sont également bénéfiques : le yoga prénatal, la sophrologie, l’hypnose ou la méditation par exemple.

Les femmes enceintes qui ont le plus de variations de stress sont aussi celles qui donnent naissance aux nourrissons ressentant le plus de sentiments de peur, de tristesse et de détresse à trois mois. C’est ce qu’observe une nouvelle étude de l'université Northwestern, publiée dans la revue Infancy. De ce constat, les chercheurs émettent l’hypothèse que ces fluctuations du stress plus importantes seraient liées aux émotions que le bébé peut ressentir dans le ventre de sa mère.

Le stress suivi en temps réel pendant la grossesse

Les chercheurs ont mesuré le stress des femmes enceintes jusqu'à quatre moments différents par jour pendant 14 semaines à l'aide de questionnaires envoyés aux téléphones des participantes. Ils ont identifié trois types de stress : le stress lors de la première évaluation (appelé “stress de base”), les niveaux de stress moyens sur la période des 14 semaines et le niveau de variation du stress entre chaque évaluation (appelé “labilité”). Ils ont ensuite mesuré les émotions négatives des bébés via un questionnaire donné aux mères trois mois après l’accouchement. Elles ont répondu à des questions sur le niveau de tristesse, de détresse et de peur de leur enfant (par exemple, à quel point ils se sont accrochés à leurs parents lorsqu'ils étaient présentés à un adulte inconnu). Cela a formé un niveau moyen global d'émotion négatives ressentis.

D’autres recherches sont encore nécessaires

Même si des précédentes recherches avaient déjà montré que la détresse des femmes enceintes était liée au tempérament et au comportement du nourrisson dans leur ventre, il s'agit de l'une des premières études à mesurer les variations du stress de la mère en temps réel tout au long de sa grossesse. Les auteurs de l'étude soulignent le manque de compréhension de l'impact du stress et de l'environnement gestationnel sur le développement du fœtus. D'autres recherches sur des échantillons plus grands et plus diversifiés sont encore nécessaires pour savoir si ces résultats sont aussi vrais pour d’autres familles avec des environnements et des types de soutien différents.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES