• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Nutrition

Aliments ultra-transformés : que contiennent vraiment les céréales du petit déjeuner ?

On le sait : les céréales ont une place très importante dans le petit-déjeuner. Mais ces produits alimentaires sont parfois ultra-transformés et peuvent donc avoir un indice glycémique très élevé. 

Aliments ultra-transformés : que contiennent vraiment les céréales du petit déjeuner ? Bulatovic/IStock


  • Publié le 06.09.2022 à 10h53
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Entre 2017 et 2021, l'association de défense des consommateurs et des usagers a analysé les emballages et la composition de près de 900 produits alimentaires, dont les céréales du petit-déjeuner. Dans ses conclusions, l’institution a alerté sur des pratiques  "qui induisent le consommateur en erreur" et sur des "allégations nutritionnelles ou de santé".
  • La consommation d’aliments ultra-transformés augmentent les risques de prise importante de poids, de maladies cardiovasculaires ainsi que de la mortalité.

Entre les tartines et le chocolat chaud, on retrouve souvent les céréales au centre de la table du petit-déjeuner. Très appréciés par les plus jeunes, ces aliments sont pourtant souvent épinglés par les différentes autorités sanitaires. En cause ? La grande majorité des céréales sont en réalité des aliments ultra-transformés qui peuvent renfermer du sucre, du sel, des huiles. Mais également des additifs comme des colorants ou des émulsifiants.

Quelles sont les céréales à éviter pour le petit-déjeuner ? 

Ces produits alimentaires ont généralement un indice glycémique trop élevé pour être consommés chaque matin. Les céréales peuvent aussi pousser les enfants au grignotage, car elles ne constituent pas un petit-déjeuner rassasiant.

Les pétales de céréales (corn-flakes) font notamment partie des aliments ultra-transformés. Au même titre, les céréales à base de riz ou de maïs soufflés ont un très mauvais indice glycémique.  Quant aux céréales fourrées, elles sont considérées comme des friandises par une majorité des professionnels de santé et de nutrition.

Publiée en 2020 dans la revue scientifique Journal of Public Policy &Marketing, une étude avait souligné que les consommateurs avaient tendance à trop faire confiance au marketing des boites de céréales alors qu’il s’avérait souvent mensonger. “Lorsqu'on achète des aliments emballés, il est devenu difficile de trouver des produits qui ne prétendent pas être sains pour une raison ou une autre (…) Si l'augmentation du nombre et de la visibilité des allégations alimentaires sur le marché reflète l'intérêt croissant des consommateurs pour la santé et le bien-être, elle soulève également des enjeux importants de santé publique”, avaient souligné les scientifiques. 

Consommer du muesli ou des flocons d’avoine pour un petit-déjeuner équilibré 

En 2020, l’association de défense des consommateurs et des usagers avait également alerté sur la mauvaise composition des céréales françaises en se basant sur les données du système Nutri-Score qui répartit les produits en cinq catégories (A,B,C,D,E). "La très grande majorité des produits obtiennent la note de C ou D, car ils sont trop sucrés. Autre constat, la part effective de céréales dans les produits indiquant la quantité globale de céréales est assez décevante (…) il apparaît que 63% d’entre eux se trouvent dans la catégorie C et 28 % dans la catégorie D. La note D revient principalement pour certains pétales sucrés (88%) et céréales fourrées (74%)", a-t-elle affirmé. 

Mais comment repérer les céréales ultra-transformées lorsque l’on fait ses courses au supermarché ? "De façon générale, il suffit de regarder les étiquettes ; vous allez penser que je dramatise mais c’est sans doute un des pires aliments qui soient. C’est évidemment aussi bourré de sucre, et quand ça ne l’est pas, c’est tellement transformé que leur consommation élève très vite la glycémie, ce qui peut se traduire par une prise de poids, mais aussi des coups de pompe. Donc pour les enfants, c’est vraiment un piège, surtout s’ils sont assis toute la journée à l’école", a prévenu Véronique Liesse, nutritionniste-diététicienne, à nos confrères de RTBF. 

Mieux vaut donc privilégier le muesli, les flocons d’avoine ou encore le quinoa pour le premier repas de la journée. Dans votre bol, vous pouvez ajouter du chocolat, du miel, des fruits ou de la confiture pour donner encore plus de saveurs à vos céréales. Vous aurez ainsi un repas équilibré pour bien démarrer la journée !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES