• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Alimentation

L'excès de sucre et de graisse déséquilibre le microbiote et provoque des maladies

Un régime riche en sucre et en graisse entraîne un déséquilibre du microbiote intestinal, dont le rôle est pourtant fondamental dans la prévention de maladies comme l'obésité ou le diabète.

L'excès de sucre et de graisse déséquilibre le microbiote et provoque des maladies beats3/iStock


  • Publié le 05.09.2022 à 17h11
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, 8 millions de personnes sont obèses, ce qui représente 17 % de la population adulte.
  • Près de 4 millions de personnes étaient identifiées diabétiques par l'assurance maladie en 2019.
  • 22,5 % des hommes et 18,5 % des femmes présentent un syndrome métabolique en France, les plus de 50 ans étant les plus touchés, selon une étude de 2004 coordonnée par l’OMS.

On le sait, l’abus de sucre et de graisse dans notre alimentation occidentale est mauvais pour notre santé. Il contribue au développement de certaines maladies, comme l’obésité, le diabète de type 2 ou le syndrome métabolique (un ensemble de troubles dû à un excès de graisse : prise de poids, résistance à l'insuline, intolérance au glucose…). Mais en plus de cela, il déséquilibre notre microbiote intestinal, cet écosystème de plus de 10 000 milliards de bactéries, champignons et levures, qui peuple nos intestins, nous aide à digérer et à nous protéger contre l’invasion de substances pathogènes. C’est ce qu’ont mis en lumière des chercheurs de l’université Columbia dans une récente étude.

Les souris malades en quatre semaines à cause du sucre

Ils ont observé les effets d’une alimentation très riche en sucre et en graisse sur le microbiote intestinal des souris. Résultat : les rongeurs ont développé un syndrome métabolique au bout de quatre semaines seulement. Leur microbiote en est ressorti fortement altéré, avec une réduction importante du nombre de bactéries filamenteuses, éliminées par le sucre. Or, ces bactéries ont un rôle important dans le microbiote : elles protègent l'intestin de certaines maladies en régulant l'absorption des lipides, présentes dans les graisses que l’on mange, grâce à des cellules immunitaires appelées Th17.

La véritable protection, c’est celle du microbiote

À l'inverse, avec un régime alimentaire plus faible en sucre et en graisse, les souris conservent leurs cellules Th17 et restent entièrement protégées contre le développement de l'obésité ou du pré-diabète, en mangeant la même quantité de calories.
Les chercheurs insistent sur le fait que si le régime alimentaire compte beaucoup, la réelle protection vient des cellules Th17 induites par les bactéries filamenteuses du microbiote. Quand les souris en étaient privées, supprimer le sucre n'a pas eu les bienfaits escomptés. Dans ces conditions pour l’humain, prescrire des probiotiques en complément d'un régime pourrait être nécessaire.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES