• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cardiologie

Le groupe sanguin pourrait prédire le risque d’AVC avant 60 ans, selon une étude

Une méta-analyse a établi des associations entre le groupe sanguin d’une personne et le risque d'AVC précoce.

Le groupe sanguin pourrait prédire le risque d’AVC avant 60 ans, selon une étude Madrolly/iStock


  • Publié le 02.09.2022 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque année près de 120 000 personnes sont hospitalisés pour un AVC en France.
  • L’AVC représente la première cause de handicap acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence (après la maladie d’Alzheimer) et la deuxième cause de mortalité (environ 10 % des décès)

Les personnes du groupe sanguin A auraient un risque 16 % plus élevé de subir un AVC précoce que les personnes des autres groupes sanguins, d’après des chercheurs de l'École de médecine de l'Université du Maryland (UMSOM).

Facteurs de coagulation 

Dans leur étude publiée dans la revue Neurology, qui s’est penchée sur la façon le groupe sanguin génétiquement prédéterminé peut jouer un rôle dans le risque d'AVC précoce, ils expliquent:

"Nous ne savons toujours pas pourquoi le groupe sanguin A confère un risque plus élevé, mais cela a probablement quelque chose à voir avec les facteurs de coagulation du sang, comme les plaquettes et les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins, ainsi qu'avec d'autres protéines circulantes, qui jouent toutes un rôle dans le développement des caillots sanguins", a déclaré le co-investigateur principal de l'étude, Steven J. Kittner, professeur de neurologie à l'UMSOM et neurologue au centre médical de l'université du Maryland.

Des études antérieures suggèrent d’ailleurs que les personnes de groupe sanguin A ont un risque légèrement plus élevé de développer des caillots sanguins dans les jambes, appelés thrombose veineuse profonde.

48 études existantes

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié 48 études existantes sur la génétique et l'accident vasculaire cérébral ischémique qui comprenaient 17 000 patients victimes d'un accident vasculaire cérébral et près de 600 000 témoins en bonne santé qui n'avaient jamais subi d'accident vasculaire cérébral.

Ils ont ensuite examiné tous les chromosomes collectés afin d'identifier les variantes génétiques associées à un AVC et ont trouvé un lien entre l'AVC à début précoce - survenant avant l'âge de 60 ans - et la zone du chromosome qui comprend le gène qui détermine si un groupe sanguin est A, AB, B ou O.

Ils ont ainsi découvert que les personnes ayant subi un AVC précoce étaient plus susceptibles d'être du groupe sanguin A et moins susceptibles d'être du groupe sanguin O, le plus courant (12 % de risque en moins) - par rapport aux personnes ayant subi un AVC tardif et aux personnes n'ayant jamais eu d'AVC.

Pour autant, les chercheurs ont cherché à rassurer les personnes du groupe sanguin A en soulignant que l'augmentation du risque était très modeste. D'après eux, il n'est pas utile de s'engager dans un dépistage ou des tests médicaux supplémentaires sur la base de cette découverte.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES