• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Grossesse

Vaisselle, teintures, pesticides... Les femmes enceintes surexposées aux substances cancérigènes 

Les femmes enceintes sont exposées à des substances cancérigènes, pouvant nuire au développement de l’enfant : la mélamine, l'acide cyanurique et les amines aromatiques. 

Vaisselle, teintures, pesticides... Les femmes enceintes surexposées aux substances cancérigènes  halduns/istock


  • Publié le 30.08.2022 à 18h43
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une étude est dite revue par les pairs lorsqu’elle a été jugée de manière critique par un groupe de chercheurs.
  • La mélamine a été reconnue comme toxique pour la fonction rénale et est soupçonnée de réduire la fonction cérébrale.
  • L’exposition à ces substances peut se faire de différentes manières : en respirant l’air, en mangeant des aliments contaminés, en avalant de la poussière, en buvant de l'eau ou en utilisant des produits en plastique, des colorants ou des pigments.

Produits ménagers, maquillage, vaisselle : l’environnement est contaminé par des polluants, particulièrement dangereux pour certaines populations. Une récente étude de l’Université de Californie - San Francisco montre que les femmes enceintes sont largement exposées à des composés toxiques. Les résultats, validés par les pairs, ont été publiés dans la revue scientifique Chemosphere. 

Des tests urinaires 

L’équipe de recherche a mesuré les taux de 45 produits chimiques, associés à un risque de cancer notamment, dans les échantillons d’urine d’un groupe de 171 femmes enceintes entre 2008 et 2020. Elles venaient de différents Etats américains : Californie, Géorgie, Illinois, New Hampshire, New York et Porto Rico. Environ un tiers étaient blanches, 40% étaient latinos, 20% étaient noires, 4% étaient asiatiques et les 3% restants appartenaient à d'autres ou à plusieurs groupes raciaux. 

Des substances très courantes  

La mélamine et l'acide cyanurique sont des produits chimiques, qui peuvent être particulièrement toxiques lorsqu’ils sont présents conjointement. La mélamine se trouve dans la vaisselle, les plastiques, les revêtements de sol, les plans de travail de cuisine et les pesticides. Quant à l'acide cyanurique, il est généralement utilisé comme désinfectant, stabilisateur du plastique et comme solvant de nettoyage dans les piscines. 

Les scientifiques ont également recherché les traces d’amines aromatiques, présentes dans les teintures capillaires, le mascara, l'encre de tatouage, la peinture, la fumée de tabac et les gaz d'échappement de moteur diesel. Quatre amines aromatiques, souvent utilisées dans les produits contenant des colorants et des pigments, ont été trouvées chez presque toutes les participantes enceintes.

Des différences selon la couleur de peau 

La mélamine et l'acide cyanurique ont aussi été détectés dans presque tous les échantillons des participantes à l’étude. "Mais les niveaux les plus élevés ont été trouvés chez les femmes de couleur et celles qui étaient plus exposées au tabac", précisent les auteurs. "Il est déconcertant de constater que nous continuons à trouver des niveaux plus élevés de bon nombre de ces produits chimiques nocifs chez les personnes de couleur", souligne la co-autrice de l'étude, Jessie Buckley. Par exemple, les niveaux de 3,4-dichloroaniline, un produit chimique utilisé dans la production de colorants et de pesticides, étaient plus de 100 % plus élevés chez les femmes noires et hispaniques en comparaison aux femmes blanches.

Des produits insuffisamment surveillés 

"Ces produits chimiques sont très préoccupants en raison de leurs liens avec le cancer et la toxicité pour le développement, mais ils ne sont pas systématiquement surveillés aux États-Unis", commente Tracey J. Woodruff, professeur d'obstétrique, de gynécologie et de médecine reproductive, co-autrice principale de l’étude. "Nos résultats soulèvent des inquiétudes pour la santé des femmes enceintes et des fœtus, car certains de ces produits chimiques sont des cancérigènes connus et des toxiques potentiels pour le développement", complète Giehae Choi, co-autrice. Pour ces scientifiques, il est nécessaire de mettre en place une réglementation appropriée afin de limiter l’exposition des femmes enceintes à ces substances dangereuses.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES