• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Crac...

Craquements de doigts… Rassurer les parents

Il n’y a aucun autre inconvénient que l’énervement de ceux qui sont à côté des craqueurs de doigts. Mais si on craque depuis la nuit des temps, on ne sait pourquoi que depuis peu.

Craquements de doigts… Rassurer les parents m-gucci / iStock


  • Publié le 03.09.2022 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Qui n’a pas entendu dire : « Arrête de faire craquer tes doigts, tu vas avoir de l’arthrose plus tard » ? On va rassurer les parents et leurs enfants. Ainsi que les adultes qui continuent.

Faire craquer ses doigts n’est pas dangereux

C’est une histoire assez amusante. Nous sommes dans les années 20 : un petit Américain, Donald Unger, avait la sale manie de faire craquer ses phalanges. Et sa mère ne cessait de lui répéter : « Arrête, Donald, tu vas avoir de l’arthrite ! Devenu médecin, il a voulu vérifier les dires de sa maman. Et il a mené une étude scientifique. Car il ne faisait craquer que les phalanges de sa main gauche, pas celles de sa main droite. Et ce, pendant 60 ans !!! Pour être précis, les articulations de sa main gauche ont craqué au moins 36 500 fois, pendant que celles de la droite n'ont craqué que rarement et de manière spontanée. Et résultat : pas le début du commencement d’une arthrite. Les deux mains étaient identiques.

Ceci dit, une étude avec un seul patient, c’est un peu léger comme preuve… Mais depuis, d’autres travaux ont été menés sur le sujet, et globalement, il n'y a pas plus d’arthrose chez les craqueurs que chez les autres. En revanche, on a quand même noté une poignée de mains moins ferme. Ce qui en soit n’est pas franchement dramatique.

Pourquoi les doigts craquent

Habitude machinale pour certains, manie horripilante pour d’autres, le fait de faire craquer ses doigts était jusqu’ici entouré d’une aura de mystère. D’où vient le fameux "crac" que l’on entend lorsque l’on tire sur ses articulations ? Des scientifiques ont enfin trouvé la réponse.

Selon cette étude, les craquements sont dus à l’éclatement de bulles microscopiques dans le liquide des articulations des doigts. Une seule bulle est suffisante pour produire le bruit.

Quand nous faisons craquer nos doigts, nous séparons nos articulations. Et quand nous faisons cela, la pression diminue et des bulles apparaissent dans le liquide synovial. Au cours du processus de fissuration des articulations, il y a des variations de pression dans le joint qui provoquent une fluctuation extrêmement rapide de la taille des bulles, ce qui conduit à un son que nous associons à la fissuration des articulations.

Il n’y a pas que des craqueurs de doigts. Certains font aussi craquer leur cou. Il paraît qu’il y a même des craqueurs d’orteils. Mais, pour le cou, c’est plus embêtant, parce que c'est globalement toujours le même étage vertébral qui est sollicité. Petit à petit, les ligaments vont se détendre et l'étage en question devient instable. Pour contrôler cette instabilité, ce sont les muscles qui se contractent et à la longue, cela peut être douloureux !

Et puis, il y a des articulations qui craquent sans que l’on désire le faire. C’est le cas surtout pour la hanche. C’est désagréable parce que parfois bruyant. Là, on sait que ce sont les tendons qui claquent.

C’est aussi le même bruit lorsque l’on va chez un ostéopathe, mais ce n’est pas indispensable pour que la séance soit réussie.

En conclusion, des générations entières de parents ont menti à leurs rejetons en les menaçant d’arthrose, tout simplement parce que cela les énervait…

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES