• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Anti-cancer

L'association de deux thérapies prometteuses pour les cancers résistants aux traitements

Une nouvelle étude révèle que combiner une immunothérapie et une virothérapie oncolytique peut constituer une ligne d'attaque efficace contre les cancers les plus dévastateurs.

L'association de deux thérapies prometteuses pour les cancers résistants aux traitements Athichai Chaweesook/iStock


  • Publié le 29.08.2022 à 17h01
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les cancers représentent en France la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme.
  • Le cancer du poumon, du pancréas ou encore du foie font partie des cancers les plus difficiles à traiter.

C’est une nouvelle voie pour le traitement des cancers insolubles qui s’ouvre avec cette nouvelle étude parue dans la revue Cancer Cell.

Des chercheurs de l’Université d’Arizona ont en effet décrit comment une combinaison d'immunothérapie et de virothérapie, utilisant le virus du myxome, permet de frapper les cellules tumorales en renforçant doublement le système immunitaire.

Myxome

Ces deux méthodes ont chacune montré un succès considérable contre certains cancers et ensemble, elles peuvent agir de concert pour renforcer la capacité du système immunitaire à cibler et à détruire efficacement les cellules cancéreuses.

L'un de ces virus, connu sous le nom de myxome, est au centre de la recherche actuelle et l'étude montre que l'utilisation de cellules lymphocytes T (des globules blancs tueurs de cellules cancéreuses) infectées par le virus du myxome peut induire une forme de mort des cellules cancéreuses qui n'avait pas été observée auparavant.

En effet, grâce à cette méthode, les cellules cancéreuses situées à proximité de celles ciblées par la thérapie sont également détruites dans un processus connu sous le nom de bystander killing.

Tueurs de cancers

Cet effet peut considérablement renforcer l'éradication agressive des cellules cancéreuses par la bithérapie, même dans les tumeurs solides notoirement difficiles à traiter.

"Nous sommes à la limite de la découverte de nouveaux aspects du virus du myxome et de la virothérapie oncolytique", a déclaré un des auteurs de l’étude Masmudur Rahman. "En outre, ces résultats ouvrent la porte à l'expérimentation de virus tueurs de cancer avec d'autres immunothérapies cellulaires anticancéreuses qui peuvent être utilisées chez les patients atteints de cancer."

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES