• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Météo

L’exposition au soleil, à la chaleur et à l’humidité favorise l’apparition de troubles mentaux

Le rayonnement solaire élevé, les conditions météorologiques chaudes et humides peuvent augmenter le risque de souffrir de symptômes graves de troubles mentaux.

L’exposition au soleil, à la chaleur et à l’humidité favorise l’apparition de troubles mentaux bunditinay/iStock


  • Publié le 26.08.2022 à 17h29
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une personne sur huit dans le monde présente un trouble mental.
  • Au cours des périodes étudiées, 547.540 visites aux services d'urgence attribuées à des troubles mentaux ont été enregistrées dans l'État de New York.
  • L'indice de chaleur augmentait le risque de troubles mentaux sur une période de deux semaines.

Les troubles mentaux altèrent la cognition, la régulation des émotions ou du comportement. "Auparavant, les températures ont été liées à ces troubles, mais la plupart des recherches ont souffert d'une mauvaise classification de l'exposition en raison du nombre limité de sites de surveillance". C’est ce qu’ont écrit des chercheurs américains et chinois dans une étude publiée dans la revue Environment International.

Un lien entre la météo et les passages aux urgences ?

Dans le cadre de ces travaux, ils ont évalué si de multiples facteurs météorologiques pouvaient déclencher des visites aux urgences liées aux troubles mentaux pendant la saison estivale. Pour les besoins des recherches, les scientifiques se sont concentrés sur les périodes les plus chaudes, à savoir du mois de mai à octobre, des années 2017 et 2018.

L’équipe a exploité les données météorologiques du NYS Mesonet (à savoir un système de surveillance de 126 stations dans New York). Elle s’est particulièrement intéressée aux informations relatives à la température, au rayonnement solaire, à l'humidité, à l'indice de chaleur et aux précipitations. Quant aux visites aux urgences associées à des troubles mentaux, elles ont été obtenues à partir de la base de données l'État de New York et ont été identifiées à l'aide de la classification internationale des maladies.

Les hommes sont plus touchés

D’après les résultats, la combinaison d'une température, d'un rayonnement solaire et d'une humidité élevés présentait le plus grand risque de symptômes graves de troubles mentaux. Les effets étaient les plus forts pendant les mois de transition, c’est-à-dire en septembre et en octobre. Selon les auteurs, les hôpitaux ont constaté une augmentation des visites aux urgences dues à la consommation de substances psychoactives lorsque le rayonnement solaire, la température, l'indice de chaleur et l'humidité étaient élevés.

Les travaux ont révélé que les hommes, les Hispaniques, les Afro-Américains, les personnes âgées de 46 à 65 ans et les patients ne bénéficiant pas d’une assurance maladie étaient plus vulnérables aux troubles mentaux.

"Des facteurs météorologiques peuvent aggraver les risques pour la santé"

"Comme la chaleur extrême devient de plus en plus intense et fréquente en raison du réchauffement climatique, nous pouvons nous attendre à ce que ces changements aient des effets physiologiques néfastes sur les personnes. Les patients souffrant de troubles mentaux sont particulièrement vulnérables à ces changements, et nos résultats suggèrent que des facteurs de stress météorologiques multiples et simultanés peuvent aggraver les risques pour la santé. Les efforts visant à trouver des soins ciblés doivent tenir compte de ces facteurs combinés", a déclaré Shao Lin, auteur principal de l'étude, dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES