• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Déclin cognitif

Regarder la télévision augmente le risque de démence chez les plus de 60 ans

Le temps passé assis, et inactif intellectuellement, a des conséquences sur la santé cérébrale. 

Regarder la télévision augmente le risque de démence chez les plus de 60 ans XiXinXing/istock


  • Publié le 24.08.2022 à 14h58
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La démence provoque un déclin des capacités cognitives, des pertes de mémoire par exemple.
  • 50 millions de personnes en sont atteintes dans le monde.
  • La maladie d’Alzheimer est l’une des principales causes de démence.

La télévision nuit à votre santé. En tous cas, elle aggrave le risque de démence. Des chercheurs, de l’Université de Californie du Sud et de l'Université d'Arizona, l’ont observé dans une étude récemment publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Ils ont constaté que les adultes de plus de 60 ans passant de longues périodes assis, sans rien faire, sont exposés à un risque accru de démence. 

Plus de 145 000 participants 

Leurs travaux s’appuient sur Biobank, une base de données biomédicales rassemblant les informations de plus de 500 000 participants à travers le Royaume-Uni. Les chercheurs ont observé les corrélations possibles entre les activités de loisirs sédentaires et la démence chez les personnes âgées. Ils se sont concentrés sur les profils d’environ 145.000 participants, âgés de 60 ans et plus. Entre 2006 et 2010, ils ont répondu à des questionnaires pour renseigner leur niveau de sédentarité. En moyenne, ils ont été suivis pendant une période de 12 ans, et 3.507 cas de démence ont été diagnostiqués. Selon les conclusions des auteurs, les adultes âgés de 60 ans et plus qui restent assis pendant de longues périodes à regarder la télévision, ou qui adoptent d’autres types de comportement passif et sédentaire, présentent un risque accru de développer une démence.

Éviter d’être assis et passif 

Après la prise en compte des niveaux d'activité physique, les résultats sont restés identiques. "Même chez les personnes très actives physiquement, le temps passé à regarder la télévision était associé à un risque accru de démence", constatent les auteurs. En revanche, le temps libre passé à utiliser un ordinateur était corrélé à un risque réduit de développer une démence. "Ce n'est pas le temps passé assis en soi, mais le type d'activité sédentaire pratiquée pendant les loisirs qui a un impact sur le risque de démence", précise le co-auteur de l'étude David Raichlen, professeur de sciences biologiques et d'anthropologie à l’Université de Californie du sud. Selon lui, c’est probablement lié au fait que regarder la télévision implique de faibles niveaux d'activité musculaire et de consommation d'énergie par rapport à l'utilisation d'un ordinateur ou à la lecture. "La stimulation intellectuelle relativement plus importante qui se produit lors de l'utilisation d'un ordinateur peut contrecarrer les effets négatifs de la position assise", poursuit-il.

Augmenter notre activité mentale 

"Bien que nous savons que l'activité physique est bonne pour la santé de notre cerveau, beaucoup d'entre nous pensent que si nous sommes simplement plus actifs physiquement pendant la journée, nous pouvons contrer les effets négatifs du temps passé assis", souligne l'auteur de l'étude Gene Alexander, professeur de Psychologie à l'Université d’Arizona. Or les résultats démontrent que les impacts cérébraux de la sédentarité ne sont pas liés au niveau d’activité physique global. "Être plus actif mentalement, comme lors de l'utilisation d'ordinateurs, peut être un moyen clé d'aider à contrer le risque accru de démence lié à des comportements sédentaires plus passifs, comme regarder la télévision", conclut-il. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES