• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Dépression

Perdre son conjoint à cause de la Covid-19, le coup le plus dur pour la santé mentale des veufs !

Les personnes ayant perdu leur partenaire en raison d’une infection à la Covid-19 étaient plus susceptibles de souffrir de dépression que celles dont le conjoint est décédé juste avant la pandémie pour une autre cause.

Perdre son conjoint à cause de la Covid-19, le coup le plus dur pour la santé mentale des veufs ! KatarzynaBialasiewicz/iStock


  • Publié le 09.08.2022 à 14h25
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Au total, 579.092.623 personnes ont contracté par la Covid-19 dans le monde.
  • Au 8 août, 6.407.556 patients sont décédés à cause de cette infection dans le monde, dont 2.054.636 en Europe.

La perte d'un proche, en particulier de son compagnon, est une épreuve dévastatrice pour quiconque. Mais selon une étude, publiée dans la revue Journals of Gerontology - Series B, la mort d’un conjoint provoquée par la Covid-19 est encore plus douloureuse et peut être pire pour la santé mentale que les décès dus à d'autres causes.

102.062 participants

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs de l’université d'État de Pennsylvanie (États-Unis) ont analysé les données de 27 pays pendant deux périodes différentes : avant la pandémie, c’est-à-dire d'octobre 2019 à mars 2020, et au début de la pandémie, soit de juin à août 2020. Au total, 102.062 adultes ont été inclus dans ces travaux.

Les informations examinées comprenaient des données sur la santé mentale, notamment les symptômes de dépression, la solitude et des troubles du sommeil. Des informations ont également été recueillies pour savoir si les volontaires avaient récemment perdu leur conjoint, quand le décès s'est produit et s’il était causé par une infection au coronavirus.

Un risque plus élevé de dépression

D’après les résultats, le décès d’un conjoint est associé à une mauvaise santé mentale. Cependant, les scientifiques ont constaté que les personnes dont le conjoint était mort à cause de la Covid-19 présentaient un risque plus élevé de souffrir de dépression et de solitude que les adultes dont le compagnon était décédé juste avant le début de l’épidémie.

"Des millions de veufs sont confrontés à des risques extrêmes en matière de santé mentale", peut-on lire dans l’étude. Selon les auteurs, cela renforce les inquiétudes quant aux impacts durables de la pandémie même sur la santé des personnes qui n'ont pas été infectées par le virus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES