• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Alcool

Consommation excessive d’alcool : quels sont les risques?

Les vacances d'été et leurs moments festifs sont souvent propices à la consommation d'alcool et, parfois, aux excès. Pourtant, de telles habitudes peuvent avoir de graves conséquences et comporter des risques pour la santé. 

Consommation excessive d’alcool : quels sont les risques? KatarzynaBialasiewicz/iStock


  • Publié le 07.08.2022 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La France reste parmi les pays les plus consommateurs d’alcool au monde.
  • Santé publique France et l’Institut National du Cancer ont élaboré de nouveaux repères de consommation à moindre risque : maximum 10 verres par semaine, maximum 2 verres par jour, et des jours dans la semaine sans consommation.

En été, les retrouvailles entre amis ou en famille sont souvent synonymes de détente, de fête et d'apéritifs ! Mais l’alcool reste dangereux : sa consommation est responsable de 41 000 décès et près de 30 000 cancers par an, d'après Santé Publique France.

La consommation excessive d’alcool (à partir de 8 verres par semaine pour les femmes et à partir de 15 pour les hommes) peut avoir des conséquences très néfastes sur la santé et qui sont souvent méconnues.

Bien sûr, le foie est particulièrement exposé aux dommages liés à la consommation d’alcool puisque c’est lui qui le métabolise en acétaldéhyde, une substance une substance très toxique et qui a des effets sur l’ensemble de l’organisme.

Une consommation excessive et chronique d’alcool provoque aussi un excès de graisse dans le foie, mais également une inflammation qui peut entraîner une cirrhose... Deux phénomènes qui peuvent être mortels. 

Dommages

A l'instar des dommages causés au foie, la pancréatite, une inflammation douloureuse du pancréas, représente l'une des complications principales d'un abus d'alcool. Elle apparaît, la plupart du temps, après une consommation excessive d'alcool pendant 6 à 12 ans qui endommage le pancréas et entraîne d’autres troubles comme le diabète, des carences en vitamine ou encore une jaunisse.

Mais ce n’est pas tout. Le système digestif peut également pâtir d’une consommation excessive d’alcool: ulcères, reflux acides, brûlures d’estomac voire une gastrite (une inflammation de la paroi de l’estomac).

Le système immunitaire est également fragilisé. En effet, parce qu’elle entraîne une baisse du nombre de globules blancs, qui jouent un rôle clé dans la défense du corps contre les virus et les bactéries, la consommation d’alcool rend l’organisme plus vulnérable aux infections.

Parmi les autres effets destructeurs, on note le risque de développer des maladies cardiovasculaires. En effet, la consommation d’alcool élève la pression artérielle et augmente le risque d’hypertension, favorise les risques d’hémorragie cérébrale et peut entraîner des troubles du rythme cardiaque.

Troubles cognitifs

Une consommation régulière et excessive d’alcool peut également avoir un impact sur le cerveau et entraîner des troubles cognitifs comme une altération de la mémoire, des capacités de planification, d’attention et de prise de décisions.

La partie frontale du cerveau - le cortex frontal - qui commande la maîtrise de soi et le comportement en société, ainsi que les actions ciblées, le raisonnement et la résolution de problèmes, peut notamment être altérée de manière définitive.

Ces dommages peuvent entraîner une diminution des capacités mentales, de l'aptitude à évaluer des situations et à contrôler ses impulsions.

Alors, même en vacances, attention... L'alcool est toujours à consommer avec modération !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES