• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Déclin cognitif

L'auto-réflexion pour réduire le risque d'Alzheimer

D’après des chercheurs, l’auto-réflexion, une forme de méditation de pleine conscience, est associée à une réduction du risque de démence et de la maladie d'Alzheimer.

L'auto-réflexion pour réduire le risque d'Alzheimer Ridofranz/iStock


  • Publié le 26.07.2022 à 15h35
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Environ 900 000 Français sont atteints par la maladie d’Alzheimer.
  • Les pratiques méditatives jouent un rôle déterminant dans la prévention des maladies neurodégénératives.

La conscience de soi, de ses propres pensées et de ses comportements est souvent utile pour soi (et pour nos rapports avec les autres). Mais, selon une étude publiée dans la revue Neurology, la réflexion sur soi-même a surtout un impact positif sur la cognition lorsque l’on prend de l’âge. Pour rappel, la cognition est l'ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissances et d'expériences. 

Santé du cerveau

L'étude a utilisé les données de deux essais cliniques qui comprenaient un total de 259 participants, dont l'âge moyen était de 69 et 73 ans. Les participants ont répondu à des questions sur la réflexion, mesurant la fréquence à laquelle ils réfléchissent et essaient de comprendre leurs pensées et leurs sentiments. L'imagerie médicale a permis d'observer leur cognition et le métabolisme du glucose. Ce dernier, qui est un marqueur de la santé du cerveau, serait boosté par l'auto-réflexion, selon les scientifiques.

Pleine conscience

"Dans cette étude, les chercheurs ont montré pour la première fois que l'autoréflexion était liée à une meilleure fonction cérébrale dans les zones du cerveau connues pour être affectées par la démence" a commenté le Dr Richard Oakley, directeur associé de la recherche à l'Alzheimer's Society.

Des travaux antérieures de l’auteure principal de l’étude, Dr Natalie Marchant, enseignante chercheure en psychiatrie à l'University College London, avaient montré que les pensées négatives répétitives peuvent augmenter le risque de maladie d'Alzheimer, tandis que la pleine conscience peut contribuer à améliorer la cognition chez les personnes âgées.

La pleine conscience, c’est lorsque l’on développe son attention portée à la respiration, la position du corps et les sons, et que l’on observe ses pensées au lieu de fusionner avec elles, afin de rester dans le moment présent.

Accessible à tous

Harriet Demnitz-King, doctorante en psychiatrie à l'University College London ( UCL) confirme les bienfaits de cette conscience de soi positive: "D'autres études ont montré qu'un style de pensée auto-réflexive entraîne une réponse au stress plus adaptative, les preuves montrant même des améliorations dans les réponses inflammatoires au stress et une meilleure santé cardiovasculaire, de sorte que cela pourrait être la façon dont l'auto-réflexion pourrait améliorer notre résilience contre le déclin cognitif."

La bonne nouvelle, c'est que c'est accessible à tous ! "N'importe qui peut s'engager dans l'auto-réflexion et potentiellement augmenter son degré d'auto-réflexion, car cela ne dépend pas de la santé physique ou de facteurs socio-économiques", confirme Harriet Demnitz-King.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES