• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Bien vieillir

Et si l’âge dépendait de notre état d'esprit ?

Bien vieillir dépend de plusieurs facteurs, comme l'activité physique ou l'alimentation. Mais l'état d'esprit et la perception de son âge jouent aussi un rôle majeur. Explications. 

Et si l’âge dépendait de notre état d'esprit ? Ridofranz/istock


  • Publié le 25.07.2022 à 13h16
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Pour être en bonne santé, il faut limiter la sédentarité au quotidien.
  • L’idéal est de marcher au moins 10 000 pas par jour.

Selon la définition du Larousse, les seniors regroupent toutes les personnes de plus de cinquante ans. Mais qu’est-ce que cela signifie réellement ? À quel âge le début de la vieillesse est-il fixé ? Selon une étude publiée dans la revue International Journal of Epidemiology, cela dépend avant tout de notre état d’esprit et de notre perception de l’âge ! 

Quand débute la vieillesse ?

Lors de leurs travaux, les chercheurs ont posé une simple question aux participants de leur étude (plus de 5 000 hommes et 2 000 femmes âgés de 40 à 60 ans) : “Quand la vieillesse commence-t-elle”? Les réponses ont été variées mais, sur la globalité, ils ont observé que les personnes qui fixaient le début de la vieillesse plus tard avaient moins de risque d’être en mauvaise santé avec l’âge. 

Le mental impacte le physique

Dans le détail, ceux pour qui la vieillesse commençait plus tôt étaient plus susceptibles d’être en mauvaise santé physique, d’avoir une maladie ou une crise cardiaque dans les six à neuf ans après l’étude. Ainsi, d’après leurs conclusions, l’âge auquel on fixe le début de la vieillesse a bien une influence sur la façon de vieillir. 

Éviter le fatalisme

L’une des hypothèses pour expliquer ce lien est que plus on repousse mentalement l’âge de la vieillesse, plus on chercherait inconsciemment à prendre soin de sa santé, à s’entretenir physiquement et à avoir une attitude plus jeune. En revanche, se percevoir vieux trop tôt nous conduirait à un comportement plus fataliste, prenant moins soin de soi, en se disant - encore une fois inconsciemment - que la vieillesse est inéluctable et que les actions individuelles n'auront pas beaucoup d’impact… Un raisonnement faux : l’activité physique peut à tous les âges, même si elle est très modérée, avoir un impact bénéfique sur le corps. 

Du sport à tous les âges

Pour les adultes de 18 à 64 ans, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire au moins 150 à 300 minutes de sport d’intensité modérée ou 75 à 150 minutes d’intensité soutenue par semaine. À partir de 65 ans, les conseils sont les mêmes mais l’instance de santé souligne que “les personnes âgées devraient pratiquer des activités variées et à plusieurs composantes qui mettent l’accent sur l’équilibre fonctionnel et des exercices de force d’intensité modérée ou supérieure, 3 fois par semaine ou davantage, afin d’améliorer leur capacité fonctionnelle et de prévenir les chutes”.

Selon une autre étude réalisée sur plus d'un millier de participants d'au moins 50 ans, les personnes qui avaient une idée positive de leur vieillesse ont vécu huit ans de plus que celles qui en avaient une image négative. Un état d’esprit positif qui, en parallèle d’une bonne hygiène de vie et d’un suivi médical régulier, pourrait donc vous faire gagner quelques années… de jeunesse !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES