• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Système immunitaire

Covid-19 : pourquoi les femmes sont-elles plus résistantes que les hommes, à tout âge ?

Le système immunitaire des femmes est plus performant face à une infection à la Covid-19, à n’importe quel âge, en raison de facteurs hormonaux et génétiques.

Covid-19 : pourquoi les femmes sont-elles plus résistantes que les hommes, à tout âge ? Kiwis/iStock


  • Publié le 22.07.2022 à 12h48
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La production d’IFN-α, via la stimulation du récepteur Toll-7, contribuerait, chez les femmes de tout âge, à renforcer la résistance contre d’autres infections virales.
  • Ces résultats ouvrent la voie à de nouvelles pistes dans la recherche des gènes de l’immunité présents sur le chromosome X et susceptibles d’être surexprimés chez les femmes.

Nous ne sommes pas tous égaux face à la Covid-19. Depuis le début de la pandémie, les hommes sont plus nombreux à être touchés par le virus et à développer des formes graves, par rapport aux femmes. "La production d'interféron de type I (IFN-I) par les cellules dendritiques plasmacytoïdes (pDC) survient au cours d'une infection virale, en réponse à la stimulation du récepteur 7 de type Toll (TLR7) et est plus vigoureuse chez les femmes que chez les hommes. On ignore actuellement si ce biais sexuel persiste chez les personnes âgées", ont indiqué des chercheurs de l’université Toulouse III – Paul Sabatier.

Mesurer la production d’IFN-α

Pour examiner l'effet du sexe et du vieillissement sur la production d'IFN-α (une sous-catégorie d’interférons de type I), ils ont décidé de réaliser une étude publiée dans la revue eBioMedicine. Afin de la mener à bien, les scientifiques ont recruté 310 femmes et hommes, âgées 19 à 97 ans, en bonne santé apparente. L’équipe a mesuré la production d’IFN-α et de cytokines inflammatoires dans les échantillons de sang des volontaires. Cela a été fait "après stimulation par des substances capables d’activer divers récepteurs de l’immunité innée, comme les récepteurs Toll-7 et STING, exprimés par différentes cellules immunitaires dans le sang", peut-on lire dans un communiqué de l’Inserm.

Un maintien de la réponse immunitaire avec l’âge

Les auteurs ont observé une prédominance féminine dans la production d'IFN-α. Cette réponse immunitaire était maintenue de manière robuste à tous les âges, y compris chez les personnes âgées. "Le biais sexuel dans la production d'interféron induite par TLR9 a disparu après 60 ans. En revanche, la production d'IFN-α induite par la stimulation du récepteur STING était similaire pour dans les deux sexes, préservée avec le vieillissement, et corrélée avec le nombre de monocytes circulants", a détaillé l’étude.

Des facteurs génétiques liés au chromosome X

Les chercheurs ont expliqué la différence de production d’IFN-α entre les sexes persistait avec l’âge en raison de facteurs génétiques liés au chromosome X. "Une grande partie des gènes de l’immunité se situe sur le chromosome sexuel X, présent en deux exemplaires chez les femmes, contre un seul chez les hommes", ont précisé les scientifiques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES