• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Irritabilité

Avoir faim peut réellement nous rendre grincheux !

La faim est associée à des niveaux élevés de colère et d'irritabilité, d'après une étude.

Avoir faim peut réellement nous rendre grincheux ! fizkes/iStock


  • Publié le 12.07.2022 à 12h32
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Au total, 9.142 réponses ont été examinées dans le cadre de l’étude.
  • La faim était également associée à des niveaux plus faibles de plaisir.

"Certaines personnes se mettent en colère lorsqu'ils ont faim, mais très peu de recherches ont directement déterminé dans quelle mesure le lien entre la faim et les émotions négatives est robuste", ont déclaré des chercheurs des universités Anglia Ruskin au Royaume-Uni et Karl Landsteiner en Autriche. Pour en avoir le cœur net, ils ont décidé de réaliser une étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Plos One.

Des mesures du bien-être émotionnel

Afin de mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont recruté 64 adultes européens. Durant une expérience de 21 jours, ils ont dû signaler leurs niveaux de faim, leurs sentiments et leurs émotions, telles que la colère, l’irritabilité, le plaisir et l’excitation, à cinq moments de la journée. Les volontaires ont indiqué ces informations sur une application, ce qui a permis aux auteurs de recueillir des données sur leurs environnements quotidiens, comme leur lieu de travail et leur domicile.

Des émotions négatives

D’après les recherches, la faim était associée à 37 % d'irritabilité et à 34 % de colère. "Ces résultats sont restés significatifs après avoir pris en compte le sexe, l'âge, l'indice de masse corporelle, les comportements alimentaires et la colère caractéristique des participants", peut-on lire dans l’étude. Selon l’équipe, les émotions négatives sont causées à la fois par les fluctuations quotidiennes de la faim et par des niveaux « résiduels » de faim mesurés sur une période de trois semaines.

"Bien que notre étude ne présente pas de moyens d'atténuer les émotions négatives induites par la faim, la recherche suggère que le fait de pouvoir étiqueter une émotion peut aider les personnes à la réguler, par exemple en reconnaissant qu’ils sont en colère simplement parce qu’ils ont faim. Par conséquent, une meilleure prise de conscience du fait d'avoir faim pourrait réduire la probabilité que la faim entraîne des émotions et des comportements négatifs", a expliqué Viren Swami, auteur de l’étude, dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES